Paris Match Belgique

À l’ONU, Donald Trump est (littéralement) devenu la risée du monde entier

Donald Trump, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU. | © AFP PHOTO / Nicholas Kamm

Politique

Pendant son discours à l’ONU, Donald Trump a déclenché l’hilarité générale en vantant « les progrès extraordinaires » de son administration.

 

« Nous avons besoin d’un président qui ne soit pas la risée du monde entier. Nous avons besoin d’un grand chef, un génie de la stratégie et de la gagne. Du respect ! » À l’époque où il twittait ces quelques mots, en août 2014, Donald Trump s’y voyait déjà ; en haut de l’affiche, adulé et respecté par les leaders du monde entier. Et pourtant…

Sans blague

Quatre ans plus tard, l’heure est au bilan à l’ONU. Pour sa deuxième Assemblée générale des Nations Unies, le président américain a tenu un discours appelant à « isoler le régime iranien » et à défendre « la souveraineté américaine ». Et en guise d’introduction, Donald Trump s’est lancé dans une tirade élogieuse, félicitant les nombreuses mesures prises par son administration. « Les États-Unis sont plus forts, plus sûrs, plus riches qu’ils ne l’étaient lorsque j’ai pris mes fonctions il y a moins de deux ans », a-t-il lancé dès les premières minutes de son discours. « Aujourd’hui, je me tiens devant l’Assemblée générale de l’ONU pour partager les progrès extraordinaires que nous avons faits. » Une entrée en matière qui n’a pas tardé à provoquer les rires de l’Assemblée.

Lire aussi > Donald Trump colorie le drapeau américain… et se trompe

Selon le président républicain, l’administration Trump a accompli en moins de deux ans « beaucoup plus que toutes les autres dans l’histoire de son pays ». Si (avec l’habitude) la déclaration du leader américain n’apparaît pas surprenante, elle a en tous cas déclenché l’hilarité dans les rangées de l’ONU. Une réaction à laquelle « ne s’attendait pas » le milliardaire mais qui ne l’a pas perturbé pour autant. « Ce n’est pas grave », a-t-il poursuivi le sourire aux lèvres et sous les applaudissements (ironiques ?) du public.

Mots-clés:
Donald Trump discours ONU
CIM Internet