Paris Match Belgique

Le juge Kavanaugh clame son innocence et dénonce une « honte nationale »

Brett Kavanaugh

Le juge Brett Kavanaugh conteste les accusations d’agression sexuelle. | © AFP PHOTO / POOL / Erin Schaff

Politique

Le juge Brett Kavanaugh a dénoncé jeudi une « honte nationale » au Sénat américain, martelant qu’il ne retirerait pas sa candidature à la Cour suprême malgré l’accusation d’agression sexuelle formulée par Christine Blasey Ford. 

 

« Personne ne me fera me retirer de ce processus », a déclaré le juge Kavanaugh, la voix furieuse, dans une déclaration liminaire offensive une heure après la fin du témoignage, dans la même salle, de l’universitaire qui l’accuse de ces faits en 1982, alors qu’il avait 17 ans et elle 15 ans. « Vous me vaincrez peut-être lors du vote final, mais vous ne me ferez jamais jeter l’éponge. Jamais », a-t-il dit devant les 21 sénateurs de la commission judiciaire.

 

Lire aussi > Brett Kavanaugh, accusé d’agression sexuelle mais toujours puceau

 

« Je suis innocent », a-t-il ajouté, cette fois au bord des larmes en parlant de sa fille de 10 ans. « Je n’ai jamais agressé sexuellement quiconque, ni au lycée, ni à l’université », a dit Brett Kavanaugh, 53 ans, répétant qu’aucune accusation de la sorte n’avait jamais été formulée à son encontre au cours de sa carrière de juriste et de juge fédéral. Il a ensuite entamé une réfutation point par point des accusations de Mme Ford, soulignant les trous de mémoire et les imprécisions géographiques ou temporelles de son témoignage. Sa femme assise derrière lui, le juge a plusieurs fois pleuré en se défendant, dans un silence de plomb.

« Je croyais qu’il allait me violer » dit l’accusatrice de Kavanaugh

L’accusatrice du candidat de Donald Trump à la Cour suprême, Christine Blasey Ford, a cru que ce dernier allait la violer lors d’une soirée il y a 36 ans, une agression présumée qui a « radicalement changé » sa vie, affirme-t-elle dans un témoignage publié mercredi. « Je ne suis pas ici aujourd’hui parce que je le veux. Je suis terrifiée. Je suis ici parce que j’estime qu’il est de mon devoir civique de vous dire ce qui m’est arrivé lorsque Brett Kavanaugh et moi étions au lycée », explique Christine Blasey Ford, dans des remarques préparées pour son audition prévue jeudi au Sénat américain.

Lire aussi > Cour suprême : Une femme accuse publiquement le candidat de Trump d’agression sexuelle

« Je croyais qu’il allait me violer » lors d’une soirée arrosée en 1982, confie cette universitaire âgée de 51 ans. Brett Kavanaugh nie catégoriquement ces accusations. Devant la commission judiciaire du Sénat, Christine Blasey Ford compte revenir avec force détails poignants sur une soirée de l’été 1982, qui est revenue la « hanter épisodiquement » dans sa vie d’adulte, selon le témoignage publié par des médias américains.  Alors qu’elle avait 15 ans, le jeune Brett Kavanaugh a tenté selon elle de la violer lors d’une soirée entre lycéens à l’été 1982, sous les yeux d’un complice.

Avec Belga et AFP

CIM Internet