Paris Match Belgique

Sondage présidentielle française : François Fillon en chute avant le week-end décisif

François Fillon | © BELGA

Politique

Alors que les défections se multiplient dans son équipe de campagne, François Fillon perd un point dans notre sondage de la présidentielle en temps réel.

D’après un article Paris Match France de Yannick Vely
 
Est-ce le week-end de la dernière chance pour François Fillon ? Depuis l’annonce – par lui-même – de sa probable mise en examen à l’issue de sa convocation chez les juges d’instruction le 15 mars prochain dans le cadre de l’affaire du «Penelopegate» – les emplois fictifs présumés de son épouse et de ses proches -, l’ancien Premier ministre est entré dans une forte zone de turbulences. Et l’effet s’en ressent dans notre dernier sondage de la présidentielle en temps réel.

Lire aussi > Sondage présidentielle française : François Fillon tient bon avant la tempête

Selon l’enquête réalisée par l’Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud-Radio, tous les voyants sont au rouge. François Fillon perd 1 point (20%), quand Marine Le Pen (27, +1) et Emmanuel Macron (24,5, +0,5) voguent vers le second tour. L’écart accusé par le candidat de la droite sur le leader du mouvement En Marche ! atteint son plus haut niveau : 4,5 points séparent désormais les deux hommes politiques. L’indice de la sureté du choix est également en baisse : ils ne sont plus que 67% contre 71% mardi à être certain de voter pour François Fillon.

Marine Le Pen à son plus haut

Marine Le Pen et Emmanuel Macron réalisent une excellente semaine. La candidate du Front National n’a jamais été aussi haute dans les intentions de vote au premier tour depuis le début de notre rolling, à 27 points, avec un électorat sûr de son vote à 76%. Emmanuel Macron, lui, se stabilise autour de 24%-24,5% des intentions de vote. « Au-delà de l’indicateur d’intentions de vote et constituant le reflet de la crédibilisation croissante de la candidature Macron, le pronostic de victoire en faveur de ce dernier s’envole littéralement passant en une semaine de 22% à 32% », analyse Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop.

À gauche, les positions semblent figées : Benoît Hamon perd 0,5% ce vendredi 3 mars, mais devance toujours Jean-Luc Mélenchon de trois points (14% pour le socialiste, 11% pour le représentant de la France insoumise). Les « petits » candidats ne ramassent que des miettes : Nicolas Dupont-Aignan n’obtient que 2,5% des intentions de vote du premier tour.

CIM Internet