Paris Match Belgique

Les Malaisiens otages de la Corée du Nord suite à l’assassinat de Kim Jong-nam

L'ambassadeur en Malaysie Kang Chol a été sommé par la Corée du Nord de rentrer au pays ce lundi 6 mars 2017. | © Kyodo/MAXPPP

Politique

La bisbrouille diplomatique s’intensifie entre Pyongyang et Kuala Lumpur, depuis l’assassinat, il y a trois semaines, du demi-frère de Kim Jong-un. Alors que les deux capitales sont privées de leurs ambassadeurs respectifs sur place, les Malaisiens sont désormais interdits de quitter la Corée du Nord.

Pyongyang a interdit à tous les ressortissants malaisiens de quitter la Corée du Nord, selon l’agence de presse officielle KCNA, ce qui fait d’eux des otages potentiels dans la brouille croissante qui oppose les deux pays depuis l’assassinat de Kim Jong-Nam à Kuala Lumpur.

« Tous les ressortissants malaisiens [en Corée du Nord] se voient interdire temporairement de quitter le pays jusqu’à ce que l’incident survenu en Malaisie soit réglé de manière appropriée », rapporte mardi KCNA, citant le ministère des Affaires étrangères. Kim Jong-nam, le demi-fère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un tombé en disgrâce, a succombé le 13 février à l’aéroport de Kuala Lumpur à un empoisonnement au VX, un agent neurotoxique si puissant qu’il est considéré comme une arme de destruction massive.

©AFP PHOTO / KCNA / KNS – Au centre, le leader nord-coréen Kim Jong-un.

La Corée du Sud a immédiatement accusé la Corée du Nord d’avoir orchestré cet assassinat et depuis, la brouille diplomatique entre Kuala Lumpur et Pyongyang – qui entretenaient jusqu’alors des relations relativement chaleureuses – ne fait que s’aggraver, alors que l’ambassadeur de Corée du Nord a été expulsé de Malaisie lundi.

En représailles, Pyongyang a ordonné l’expulsion de l’ambassadeur de Malaisie – déjà rappelé en février pour consultations par Kuala Lumpur. Pyongyang espère que le gouvernement malaisien règlera la question « de manière juste et opportune, avec bonne volonté », a ajouté KCNA.

Les diplomates et citoyens malaisiens présents en Corée du Nord seront autorisés « à conduire leurs affaires et à vivre normalement ».

Avec Belga

 

CIM Internet