Paris Match Belgique

Élections 2018 : Les premières tendances

Elections

Les premiers résultats restent à prendre avec prudence. | © Matthias Balk/dpa

Politique

En Wallonie, la plupart des bureaux de vote ont fermé à 13h30. À Bruxelles,16h30 et certains bureaux ont dû fermer leurs portes à 16h 30 en Flandre également. Quelles sont les premières tendances ? 

 

Bruxelles :  Percée Ecolo

Bernard Clerfayt (DéFi) resterait en tête à Schaerbeek. À Bruxelles ville, Philippe Close (PS) peut également être rassuré puisqu’il garde la tête même si le PS connait une légère baisse. Ecolo y deviendrait probablement en outre le 2ème parti, avec 23,1 % des voix pour l’instant (+ 10,7%). De façon générale, on assiste à une énorme progression des verts dans la région bruxelloise qui détrôneraient normalement la liste du bourgmestre sortant à Ixelles avec 34,7% des voix (+ 11.2% par rapport à 2012).  À Wolluwe-Saint-Pierre, Benoit Cerexhe (CDH) remporterait la majorité, et on assiste également à un bond de 11,2% d’Ecolo qui remporte 21% des voix.

Lire aussi > Élections 2018 : Les états-majors sont frileux et plutôt inquiets

Le PS garde la tête haute en Wallonie

Premier constat général en Wallonie : même si les socialistes perdent un peu du terrain, on est loin de l’hécatombe prévue par certains analystes suite aux nombreuses affaires de corruption révélées sur l’année écoulée. La victoire du parti semble plus qu’attendue à Mons par exemple où le la liste menée par Nicolas Martin obtiendrait entre 47 et 49 % des voix. La liste du ministre sortant Willy Demeyer confirmerait aussi à Liège et ce, malgré le scandale Publifin. Le PS resterait également premier parti à Charleroi et serait suivi du … PTB. Même situation à la Louvière.

Autre constat : Ecolo se renforce en général au niveau local. À Namur, ils passent par exemple devant le cdH.

Enfin, le cdH a moins souffert que prévu de la trahison au niveau régional de Benoit Ludgen. Ce dernier semble  en effet conforter sa majorité sur Bastogne, à l’instar de Maxime Prévot à Namur. Le cdH se maintiendrait également à Mouscron, bastion humaniste qui avait été ébranlé après la disparition d’Alfred Gadenne.

élections
©  Matthias Balk/dpa

En revanche, la popularité d’Olivier Maingain sert moins que prévu les listes DéFi. Sur RTL, Alain Raviart conclut qu’on en entend jusqu’ici « pas beaucoup parler ».

En Flandre : la NV-A garde le sourire

Si on constate en général une légère baisse de la N-VA au profit du Vlaams Belang, le parti garde le sourire. Il garde en effet son assise dans énormément de communes en Flandre alors que certains s’attendaient à voir le parti affaibli par certaines polémiques fédérales et le scandale de Schield en Vrienden. En effet, la liste menée Bart de Wever garde la majorité dans la plupart des districts d’Anvers, même à Anvers ville où elle était en 2012 détrônée par le CD&V.  Autres succès attendus notamment pour Théo Francken à Lubbeek qui remporterait environ 34% des voix, à Hasselt pour la liste menée par Vandeput et à Braaschaat pour Jan Jambon. Enfin, le parti semble être en tête des provinciales anversoises également, avec environ 26 % des voix selon les dernières estimations.

Lire aussi > Des bourgmestres qui jouent leur va-tout dans quelques semaines

Autre constat : les résultats tombent plus rapidement en Flandre qu’en Wallonie, notamment grâce au vote électronique dans le nord alors que la Wallonie est repassée au vote papier. Les bureaux ayant fermé à 16h30 à Bruxelles, les premières tendance se font un peu plus attendre. Les résultats restent à prendre avec prudence. À suivre dans la soirée !

CIM Internet