Paris Match Belgique

Élections communales : Les tendances des grandes villes

Elections communales

De nombreux bureaux doivent encore dépouiller leurs votes et ces résultats restent donc, encore une fois, à prendre avec prudence. | © Belga

Politique

Marée verte, un PS relativement épargné de l’affaire Publifin en Wallonie, une NV-A grande gagnante à Anvers, … Paris Match vous décrit les premières tendances par ville pour ces communales 2018. 

 

Si les résultats de chaque commune sont importants, les yeux sont ce 14 octobre rivés sur les résultats des grandes villes, représentant de précieux indicateurs des tendances prochaines élections fédérales et régionales de 2019.  Quelles sont les premières tendances ?

Lire aussi > Élections 2018 : Les premières tendances

Bruxelles : marée verte

Marée verte
« Les autres partis doivent entendre ce message des Bruxellois » (Benoit Hellings, gauche) ©   BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

De façon générale, on assiste à une gigantesque percée des verts dans les communes de la région bruxelloise. Ils seraient deuxième parti à Bruxelles ville avec 23,1 % des voix pour l’instant – soit 10,7% de plus qu’en 2012 – et suivent donc le parti du bourgmestre sortant Philippe Close (PS) qui garde la tête haute malgré une légère baisse du PS par rapport à 2012. Les verts détrôneraient également la liste du bourgmestre sortant à Ixelles avec 34,7% des voix (+ 11.2% par rapport à 2012). Bond des verts de 11,2%  à Wolluwe-Saint-Pierre également où ils remportent  21% des voix, et où Benoit Cerexhe (cdH) remporterait la majorité.

Lire aussi  > Des bourgmestres qui jouent leur va-tout dans quelques semaines

D’autre part, Bernard Clerfayt (DéFi) resterait en tête à Schaerbeek. À Molenbeek, Catherine Moureaux  (PS) récolte 32,6% des voix  et semble ainsi remporter son duel face à la libérale Françoise Schepmans

Mons : Nicolas Martin ou Elio di Rupo ?

Le PS reste avec un score de 44% largement dominant dans la ville du doudou. La question qui se pose plutôt, à l’heure actuelle, est : qui sera le prochain bourgmestre ?  Nicolas Martin ? Elio di Rupo ? Même si on reste prudents, on prédit généralement une passation de l’écharpe mayorale entre l’ancien bourgmestre et son poulain. Ecolo fait également ici aussi une  percée et monte à 14%,  raflant 6 sièges au passage (contre 3 au sein de la majorité précédante).

Lire aussi > Elio Di Rupo ne ferme aucune porte

Liège : le PS souffre moins que prévu du scandale Publifin

Il y a un gros retard dans les dépouillement à Liège mais une tendance se dessine némoins. Il semblerait alors que le bourgmestre sortant Willy Demeyer y recueillerait 36%, suivi du MR de Christine Defraigne avec 19%, de Vert ardent (liste citoyenne apparentée Ecolo) 19%,  et enfin du PTB qui, avec 10% de voix, ne réalise pas le score attendu. Le bourgmestre de la cité ardente a donc moins souffert que prévu de l’affaire Publifin.

Lire aussi > Un an plus tard : Voici les huit dates qui ont marqué l’affaire Publifin

Namur : le cdH reste leader

Le parti du bourgmestre Maxime Prévot garderait donc sa place de premier parti dans la capitale wallonne, même s’il se tasse fortement. Il sort d’une majorité avec le MR et Ecolo. On note encore une fois une progression impressionnante des verts, à la troisième place derrière le MR qui perd néanmoins des plumes. Débacle du côté du PS qui perdrait 10% des voix par rapport à 2012. DéFi et le PTB entrent au conseil communal.

Charleroi : Magnette reste bourgmestre, PTB est deuxième

Paul Magnette à Charleroi
BELGA PHOTO ©  VIRGINIE LEFOUR

Paul Magnette semble selon les premiers sondages avoir fait encore mieux qu’en 2012 avec près de 40%. On note également que le PTB de Sophie Merckx fait lui aussi une percée impressionnante (de 12 à 16% selon les premières informations) et devient ainsi le deuxième parti du pays noir.

Anvers : le sourire de Bart de Wever

Bart de Wever à Anvers
Bart de Wever à Anvers ©  BELGA PHOTO DIRK WAEM

De façon générarle, le parti du bourgmestre sortant Bart de Wever garde la tête haute à Anvers où il obtientrait 36,9 % des voix, remportant la majorité sur 8 des neufs districts. Surfant sur la vague verte qui marquera ces communales 2018, Groen devient quand à lui le deuxième parti de la ville mais il y a peu de chances que cette avancée, bien qu’impressionnante, lui permette de réaliser son ambition de former une majorité alternative.

Gand : Le cartel sp.a-Groen reste en tête

La liste du cartel aurait remporté 39% des suffrages, soit 6% de moins qu’en 2012 mais loin devant le deuxième parti, l’Open Vld. Les libéraux auraient engrangé 2,5% de plus, avec 19% des votes. Les deux listes forment la majorité actuelle à Gand. La N-VA aurait reçu une fameuse claque passant de 17 à 10%.

Louvain : le sp.a reste en tête avec mais s’effrite

Le parti du bourgmestre sortant Louis Tobback semble garder la majorité, mais on note tout de même une perte de 5,5% des voix. Mohamed Ridouani a tiré la liste. Sp.a est suivi de la NV-A (+3%) et de Groen (+4%).

Hasselt : Steven Vandeput (NV-A) victorieux

La N-VA a officiellement remporté les élections locales ce dimanche à Hasselt, après la publication des résultats complets. La liste N-VA emmenée par le ministre de la Défense Steven Vandeput engrange 28,7% des suffrages, devant le cartel de gauche RoodGroen+Hasselt qui récolte 25,3% des voix.

Lire aussi > Élections : Pourquoi le vote électronique est-il remis en question ?

Plusieurs tendances générales semblent donc se dessiner au regard de ce scrutin provisoire. Tout d’abord, les listes dominantes ont tendance à s’effriter (PS, MR, cdH, DéFi), garantissant des négociations à venir pour créer des majorités cohérentes. Et de façon générale, on assiste à une véritable marée verte, surtout sur Bruxelles. De nombreux bureaux doivent encore dépouiller leurs votes et ces résultats restent donc, encore une fois, à prendre avec prudence.
CIM Internet