Paris Match Belgique

Close, Schepmans, Lutgen, Di Rupo, De Wever…. Qui perd quoi, qui gagne quoi ?

A Bruxelles-Ville, la liste PS tirée par Philippe Close maintient son emprise avec 27,9% des voix. | © Pablo Garrigos / Isopix

Politique

Topo de ce qui est ressorti des urnes dans quelques entités après les élections… Des surprises, des confirmations, encore des incertitudes….

 

Commençons par la région capitale ! Que s’est-t-il passé à Bruxelles et dans ses 18 communes ce dimanche 14 octobre ?

A Molenbeek-Saint-Jean, c’est un petit séisme qui s’est abattu. Après six ans de majorité, la bourgmestre Françoise Schepmans n’a pas réussi à convaincre les électeurs et c’est la fille de l’ancien bourgmestre Catherine Moureaux qui a l’a emporté à la tête de la liste socialiste. Retour donc de la famille Moureaux aux affaires. Selon les résultats définitifs, voici ce que donne cette commune: CDH (8,39%, 3 sièges); Ecolo-Samen (8,18%, 3 sièges); Défi (4,76%, 1 siège); PS-SPA (31,34%, 17 sièges); NVA (3,38%, 1 siège); PTB-PVDA (13,61%, 7 sièges); Liste du Bourgmestre de Françoise Schepmans (23,96%, 13 sièges).

Avec un score dépassant les 13%, le PTB-PVDA pourrait détenir la clé pour former une coalition à Molenbeek, en tout cas la « majorité progressiste » que souhaite Catherine Moureaux.

Dirk De Blok, tête de liste du PTB réagit: « Ce soir, on va fêter et demain, on évaluera cela à tête reposée. C’est un signal clair des électeurs, contre les loyers qui augmentent et pour le soutien scolaire gratuit. C’est avant tout cela ce qu’on veut réaliser« . Mais rien n’empêche pas une coalition PS-MR, si Catherine Moureaux et Françoise Schepmans parviennent à s’entendre.

Lire aussi > Élections communales : Les tendances des grandes villes

A Bruxelles-Ville, la liste PS tirée par Philippe Close maintient son emprise avec 27,9% des voix. Ecolo affiche pour sa part 18% des voix. Tandis que Défi stagne à 7,03% des voix, derrière le PTB-PVDA qui pointe à près de 9,71%, soit quelques dixièmes de points devant le CDH. La N-VA ne dépasse pas, pour l’instant, 3,55%. Son pari sur Bruxelles n’est pas réussi.

Et dans les deux Woluwe ? Voici la réponse. A Woluwe-Saint-Pierre, c’est la liste menée par Benoît Cerexhe (CDH) qui finit première des scrutins, avec 31,72% des voix. Le MR, deuxième parti, a obtenu 30,83% des votes, soit moins d’un pourcent en moins que la Liste du Bourgmestre. Ecolo-Groen reste le troisième parti avec 20,64%. A Woluwe-Saint-Lambert, Avec 58,50% des voix obtenues, la Liste du Bourgmestre Olivier Maingain (Défi) se trouve bien loin devant les autres partis. La deuxième place est actuellement occupée par Ecolo-Groen qui avoisine les 18%, suivie par le MR (10,44%).

Dans les communes d’Etterbeek et de Schaerbeek, l’heure n’est pas aux surprises mais plutôt aux confirmations. À Schaerbeek, la Liste du Bourgmestre menée par Bernard Clerfayt (Défi) finit première du scrutin, avec 31,97%.ET à Etterbeek, c‘est sans surprise qu’on constate que la liste emmenée par le bourgmestre Vincent De Wolf (MR) remporte la première place haut la main, avec 41,46% des voix (soit 16 sièges).

Du sang neuf à Mons, un Lutgen n’est plus à l’heure

BELGA PHOTO BRUNO FAHY

A Mons, le parti socialiste (PS) atteindrait désormais les 44% où la liste Mons en Mieux (MeM) flirte avec les 21% soit dix à 11 sièges (contre 8 en 2012). A ce stade, la tête de liste, Nicolas Martin serait devant le bourgmestre sortant Elio Di Rupo aux voix de préférence. En termes de sièges au conseil communal, le PS en conserverait donc 24 (et donc une courte majorité, il y en a 45 à Mons). Le travail du libéral Georges-Louis Bouchez n’a pas payé dans la cité du Doudou. Elio Di Rupo a félicité dimanche soir Nicolas Martin, qui emmenait la liste PS, pour sa victoire. Premier échevin de la ville de Mons, M. Martin a reçu la tête de liste PS tandis que M. Di Rupo occupait la dernière place.

En Wallonie toujours, dans le duel fratricide entre les frères Lutgen, Jean-Pierre, tête de liste de Citoyens Positifs à la ville de Bastogne, a concédé sa défaite face à la liste de son frère Benoît, bourgmestre sortant et président du cdH. « Mon aventure politique est définitivement terminé », a-t-il déclaré. « J’avais décidé de laisser mon futur entre les mains des Bastognards. Ils ont décidé de manière claire et tranchée », a déclaré le patron d’Ice Watch, qui a ajouté n’avoir aucun regret. Sa liste d’ouverture, qui était soutenue par tous les autres partis, n’a pas su faire de l’ombre à la liste du bourgmestre Benoît Lutgen, qui a raflé une majorité absolue tout comme en 2012.

A Tournai, élu bourgmestre en 2012 avec 7.461 voix de préférence, Rudy Demotte a cette fois été battu par son colistier Paul-Olivier Delannois qui est donc élu bourgmestre. Sur NoTélé, M. Demotte a assuré qu’il n’était pas amer mais heureux et fier que le PS reste le premier parti tournaisien. De son côté, la ministre fédérale Marie-Christine Marghem a reconnu la victoire d’une « alliance des gauches », à la suite de l’accord de majorité entre le PS et Ecolo à Tournai, qui renvoient le MR dans l’opposition

A Namur, le cdH de Maxime Prévot, pour l’instant crédité de seize sièges comme en 2012, reste le premier parti de la ville. C’est aussi une belle victoire pour Écolo, avec 9 sièges (+3) qui fait un bon en avant, alors que le MR recule provisoirement de 4 sièges avec 6 élus, selon des résultats quasi définitifs.

Du côté de Sambreville, Jean-Charles Luperto (PS) reste bourgmestre malgré ses déboires judiciaires récentes.

A Dinant, les listes ‘Intérêts dinantais’ (ID) menée par Axel Tixhon, ‘Dinant’ conduite par Robert Closset et ‘Dinant Autrement’ de Laurent Belot ont décidé de former une coalition pour éjecter du pouvoir Richard Fournaux qui n’a pas obtenu la majorité absolue.

Magnette superstar en Wallonie

BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Le socialiste Paul Magnette (Charleroi) a obtenu le plus grand nombre de voix de préférence lors du scrutin communal de dimanche en Wallonie, avec 22.475 votes. Tandis que les libéraux Yves Besseling (liste du Bourgmestre, Vaux-sur-Sûre) et David Clarinval (EPV, Bièvre) sont eux champions, pour la Wallonie, du taux de pénétration avec près de 65%. Le bourgmestre carolo sortant est suivi de Maxime Prévot (cdH/Namur) et ses 12.825 votes. Vient ensuite Willy Demeyer (PS/Liège) avec 11.293 voix. Nicolas Martin (PS/Mons) obtient 10.681 votes de préférence et se place devant le bourgmestre sortant Elio Di Rupo avec 7.664 votes.

De Wever savoure Anvers

Bien qu’en léger retrait par rapport à 2012, la N-VA de Bart De Wever a nettement remporté le scrutin local à Anvers, captant 35,3% des voix (-2,4 points). Comme annoncé par les sondages, Groen fait plus que doubler son score dans la ville portuaire, engrangeant 18,1% (+10,2 points) des suffrages. Le CD&V de Kris Peeters (6,8%), a clairement perdu son pari.

BELGA PHOTO DIRK WAEM

 

CIM Internet