Paris Match Belgique

Donald Trump veut mettre fin au droit du sol pour les enfants de migrants

donald trump

Donald Trump, le 27 octobre. | © Nicholas Kamm / AFP

Politique

Donald Trump entend signer un décret présidentiel pour en finir avec le droit du sol, qui stipule que tout enfant né sur le territoire américain a la nationalité américaine.

Le président américain continue sa politique anti-immigration. Dans un entretien accordé à Axios, le président affirme qu’il envisage de signer un décret pour que les enfants nés sur le sol américain de parents en situation irrégulière ne bénéficient plus de ce droit. « Nous sommes le seul pays au monde où, si une personne arrive et a un bébé, le bébé est citoyen des États-Unis… avec tous les avantages », affirme-t-il dans cet entretien qui sera diffusé sur le réseau HBO dimanche, à deux jours des élections de mi-mandat. « C’est ridicule, c’est ridicule, il faut que cela cesse ». En réalité, une trentaine de pays dans le monde ont un dispositif équivalent au droit du sol, rectifie le journal Le Monde.

Lire aussi > Fusillade à Pittsburgh : Trump a-t-il une part de responsabilité dans cette attaque antisémite ?

Garanti par le 14e amendement de la Constitution américaine, ce droit du sol stipule que « toute personne née ou naturalisée aux États-Unis, et soumise à leur juridiction, est citoyenne des États-Unis et de l’État dans lequel elle réside ». Modifier la Constitution américaine nécessiterait, comme l’explique Radio Canada, « un vote des deux tiers de la Chambre des représentants et du Sénat, et l’approbation des trois quarts des législatures des États ».

Décret contesté

Toutefois, lors de cet entretien, Donald Trump a affirmé avoir reçu des conseils légaux avançant qu’il peut agir avec un simple décret présidentiel, même si nombre de juristes mettent en doute cette démarche de modification. « On m’avait toujours dit que vous aviez besoin d’un amendement constitutionnel. Vous savez quoi ? Ce n’est pas le cas », affirme le président américain, qui promet que « cela va se faire, avec un décret ».

Lire aussi > Du Honduras aux États-Unis, la « caravane » de migrants en 15 photos

En finir avec les « bébé-ancres »

Aux États-Unis, les opposants à la politique migratoire dénoncent le phénomène de « bébé-ancres », terme utilisé pour décrire le fait que des étrangères viennent accoucher sur le sol américain pour que leur enfant puisse obtenir la citoyenneté. Ces enfants pourront ainsi un jour utiliser des politiques de réunification familiale pour faire venir leurs proches habitant à l’étranger, un phénomène appelé « migration à la chaîne ».

S’il cherche à limiter l’immigration aux États-Unis depuis le début de son mandat, le milliardaire est revenu à la charge ces derniers jours en raison de la caravane de migrants venus d’Amérique Centrale qui se dirige vers le sud des États-Unis. Lundi, le Pentagaone annonçait le déploiement de plus de 5 000 soldats américains à la frontière mexicaine pour empêcher l’entrée sur le territoire de ces migrants qui fuient la violence et la misère.

Avec Belga

CIM Internet