Paris Match Belgique

Comparer les migrants à des criminels : La vidéo de Donald Trump fait polémique

donald trump

Donald Trump, le 1 novembre 2018 dans le Missouri. | © SAUL LOEB / AFP

Politique

En comparant les migrants à des meurtriers potentiels dans une nouvelle vidéo, Donald Trump joue encore un peu plus sur la peur des citoyens américains à quelques jours des élections de mi-mandat.

Baser une campagne sur le peur, Donald Trump connaît très bien cette technique. Après s’être attaqué aux « criminels » et aux « voleurs » venus du Mexique lors de sa campagne présidentielle en 2015, le Républicain réitère son discours anxiogène dans une nouvelle vidéo. À quelques jours des élections de mi-mandat, les « midterms », le président américain prend cette fois-ci pour cible la « caravane » de 7 000 migrants, fuyant la violence et la misère en Honduras et se dirigeant vers la frontière américaine au Mexique. Avec ce clip, produit par son comité de réélection, Donald Trump est vivement critiqué pour avoir assimilé les migrants à des criminels.

Lire aussi > La caravane de migrants, poussée par le réchauffement climatique

Dans le but de monter à quel point il serait dangereux de laisser ces Sud-Américains rentrer sur le sol américain, la vidéo montre Luis Bracamontes, un trafiquant de drogue mexicain expulsé à deux reprises des États-Unis, revenu illégalement et condamné à mort cette année pour le meurtre de deux policiers en 2014. Tout sourire pendant son procès, le criminel promet de s’évader et de tuer d’autres policiers. « Les démocrates l’ont laissé rentrer dans notre pays. Ils l’ont laissé rester. Qui d’autre laisseront-ils rentrer ? », demande la vidéo, avant de passer à des images de la caravane de migrants forçant une barrière à la frontière entre le Honduras et le Guatemala fin octobre.

Cette vidéo mérite pourtant quelques corrections. Après sa seconde expulsion, Luis Bracamontes est revenu aux États-Unis entre 2001 et 2003, sous l’administration de George W. Bush, un républicain, souligne 20 Minutes. Et il ne faisait pas partie d’une caravane de migrants.

« Il touche le fond »

Qualifié de « raciste » par CNN, ce clip a été dénoncé par de nombreuses personnalités politiques. Parmi elles, le président du parti démocrate Tom Perez : « C’est le pire de Donald Trump, il cherche à nous diviser ». « Il touche le fond, c’est écœurant », a jugé le sénateur républicain Jeff Flake, qui critique régulièrement Donald Trump.

CIM Internet