Paris Match Belgique

L’histoire tragique d’Amal Hussain, la petite fille devenue symbole de la famine au Yémen

Yemen

Plus de 6000 enfants ont été tués ou blessés depuis 2015 au Yémen. | © Mohammed HUWAIS / AFP

Politique

Au Yémen, 1,8 million d’enfants de moins de cinq ans font face à une malnutrition aiguë et 400.000 enfants sont touchés par une malnutrition extrêmement aigue.

 

Le Yémen fait aujourd’hui face à un véritable crise alimentaire en conséquence de la guerre menée par l’Arabie saoudite. Et comme (trop) souvent dans les conflits armés, les premières victimes sont les civils. Pour dénoncer le véritable drame touchant les enfants yéménites, le New York Times a publié le 26 octobre une série de photos montrant de façon très dure la réalité physique de la famine. Parmi celles-ci, un cliché montrant une petite fille dénudée squelettique allongée sur un lit d’hopital, le regard hagard, avait fait énormément de bruit. La censure de la photo accompagnant l’article sur Facebook avait suscité de vives critiques suite auxquelles le géant du web a été forcé de la remettre en ligne. Amal Hussain, l’objet de la photo, est alors devenue un symbole de la famine touchant les enfants du pays. Une visibilité qui n’aura pas suffi à la sauver. Ce 2 novembre, le New York Times annonce qu’elle est décédée.

Lire aussi > Au Yémen, la nourriture est une « arme de guerre »

Injuste

« Mon cœur est brisé, a déclaré sa mère, Mariam Ali, en pleurs. Amal était toujours souriante. Maintenant, je suis inquiète pour mes autres enfants ». Le drame, terrible, auquel cette mère a dû faire face a suscité de vives émotions sur la toile. Comme le rapporte le New York Times, le portrait qui lui avait été consacré dans ses pages « avait suscité une réponse passionnée des lecteurs. Ils ont exprimé leur chagrin. Ils ont offert de l’argent à sa famille. Ils ont écrit pour savoir si elle allait mieux ». Les photographes avaient trouvé Amal dans un centre de santé à Aslam (145 km au nord-ouest de la capitale, Sanaa). Allongée sur un lit avec sa mère elle était nourrie de lait toutes les deux heures par des infirmières, mais elle vomissait régulièrement et souffrait de diarrhée.

Lire aussi > L’Arabie saoudite admet pour la première fois la préméditation du meurtre de Jamal Khashoggi

Et Amal est loin d’être un cas isolé : 1,8 million d’enfants de moins de cinq ans font face à une malnutrition aiguë et 400.000 enfants sont touchés par une malnutrition extrêmement aigue a souligné à l’AFP Geert Cappelaere, le directeur régional du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). Plus de 6000 enfants ont été tués ou blessés depuis 2015 au Yémen. Au total, près de 14 millions de Yéménites souffrent d’insécurité alimentaire. Dans les faits, le conflit a empiré une déjà réalité critique pour le pays sous développé. Pour l’Unicef, il est aujourd’hui urgent de mettre fin à la guerre, et les avancées des négociations sont alors accueillies positivement, mais cela ne suffira pas à résoudre les problèmes. Pour eux, il faut également, urgemment, mettre en place un mécanisme gouvernemental proche des gens et des enfants. 

 

 

CIM Internet