Paris Match Belgique

Donald Trump défend sa fille Ivanka dans l’affaire des e-mails

donald trump

Ivanka Trump et son père, le 5 novembre 2018. | © Jim WATSON / AFP

Politique

Le président américain Donald Trump a vigoureusement défendu mardi sa fille Ivanka, qui a utilisé un compte personnel de messagerie électronique, jugeant que cela n’avait rien à voir avec les pratiques de son ancienne rivale Hillary Clinton.

« Il n’y a eu aucune suppression (d’e-mails), contrairement à Hillary Clinton », a déclaré le président américain depuis les jardins de la Maison Blanche. « Elle n’a rien fait pour cacher ses e-mails », a-t-il ajouté. « C’est quelque chose de complètement différent, tout ça, c’est ‘Fake News' ». La fille et conseillère du président américain, Ivanka Trump, a utilisé un compte personnel de messagerie électronique pour communiquer sur des affaires gouvernementales, contrevenant aux règles fédérales américaines. Selon le Washington Post, la découverte avait été faite par des fonctionnaires de la Maison Blanche.

Lire aussi > Ivanka Trump a utilisé son e-mail personnel pour des affaires gouvernementales

Un porte-parole de l’avocat d’Ivanka Trump a confirmé que celle-ci avait bien utilisé un compte personnel de messagerie électronique avant d’avoir été informée des règles fédérales. Il a précisé, selon le Washington Post, que tous les e-mails liés à des affaires gouvernementales avaient été mis à disposition il y a plusieurs mois.

« Enfermez-la ! »

Le président américain Donald Trump a fustigé à de multiples reprises l’utilisation d’un serveur privé de messagerie électronique pour des affaires gouvernementales par Hillary Clinton, son opposante à l’élection présidentielle de 2016, lors de son mandat de secrétaire d’Etat. Les partisans de Donald Trump scandent régulièrement « Enfermez-la ! » lors des meetings du président. Cette phrase, signifiant leur volonté de voir Hillary Clinton en prison, était un de leurs cris de ralliement pendant la campagne présidentielle.

Avec Belga

CIM Internet