Paris Match Belgique

Brexit : ces femmes qui se battent pour rester dans l’Union Européenne

Les poings de la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, qui s'apprête à demander un référendum d'indépendance. | © Belga

Politique

Face au Brexit, elles gardent la tête haute en menant un combat audacieux contre le Royaume-Uni.

Tant en Écosse qu’au sein même du parlement britannique, Nicola Sturgeon et Gina Miller engagent leur bras de fer contre Theresa May à la veille du déclenchement officiel possible du Brexit.

Lire aussi : Brexit : pour Tony Blair, il est encore temps de changer d’avis

Nicola Sturgeon : l’indépendance écossaise

L’Écosse choisira-t-elle l’Union Européenne plutôt que le Royaume-Uni ? La première ministre écossaise a annoncé ce lundi 13 mars son souhait d’organiser un nouveau référendum sur l’indépendance, avant la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Cette annonce intervient alors que les députés britanniques examinent actuellement le projet de loi autorisant la Première ministre britannique Theresa May à activer la sortie de l’UE.

© AFP PHOTO / Andy Buchanan / Belga

Choisir une « voie différente » que le Brexit, c’est l’opportunité que Nicola Sturgeon souhaite offrir aux cinq millions d’Écossais. 62% d’entre eux avaient voté en juin dernier contre la sortie de l’UE. Elle donne ainsi du fil à retordre à son homologue britannique, actuellement en plein pourparler de retrait de l’UE avec les Vingt-Sept. Ce nouveau référendum d’indépendance fait resurgir l’une des conséquences les plus redoutées du Brexit : l’éclatement du Royaume-Uni.

J’estime qu’il est important que l’Écosse soit en mesure de décider de son futur (…) avant qu’il ne soit trop tard.

Engagée dans une recherche du compromis sur le Brexit, elle reproche à Theresa May de n’avoir pas suffisamment pris en compte les inquiétudes écossaises. Ces dissensions entre les deux pays ont récemment fait progresser la cause indépendantiste des Écossais.

Lire aussi : Le Brexit pourrait avoir un impact « terriblement important » pour l’économie belge

Selon un sondage BMG publié ce lundi, 48% des Écossais seraient prêts à quitter le Royaume-Uni. Si Theresa May peut faire en sorte de repousser la consultation sur l’indépendance, rien n’empêcherait Édimbourg de tenir un référendum consultatif selon ses propres termes. Un bras de fer qui pourrait durer.

Gina Miller : sa bataille judiciaire contre l’exécutif britannique

Si le gouvernement britannique avait initialement prévu de ne pas consulter les députés au sujet de la sotie de la sortie de l’UE, c’était sans compter sur la détermination d’une citoyenne qui s’est lancé dans un combat osé : poursuivre en justice l’exécutif britannique et faire en sorte que le droit constitutionnel soit soumis au parlement.

Gina Miller, le 8 décembre 2016 à la Cour Suprême de Londres, lors de sa victoire symbolique contre le Brexit. © Belga

À 51 ans, cette britannique d’origine guyanaise est parvenue, en janvier, à faire plier l’État devant la Cour Suprême sur le sujet politique le plus brûlant du moment. Fidèle à sa démarche anti-Brexit, Gina Miller ne lâche rien et se dit prête à lancer d’autres poursuites judiciaires au cas où le gouvernement cherche encore à contourner le parlement.

Lire aussi : Grande-Bretagne : Le Brexit déclenché entre le 11 et 31 mars

Cet accomplissement lui vaut aujourd’hui une pluie de menaces et d’insultes racistes. Harcelée à plusieurs reprises, cette femme – inconnue du grand public – est aujourd’hui contrainte de se protéger dans sa vie privée.

Jo Cox : victime au nom du « Britain First »

Le combat de Nicola Sturgeon et de Ginna Miller rappelle le sort réservé à Jo Cox, la député britannique assassinée en juin dernier par un extrémiste d’extrême-droite.

Victime d’une agression par balles une semaine avant la tenue du référendum sur l’Union européenne du 23 juin, cette députée pro-EU, étoile montante du camp travailliste, menait une campagne active contre le Brexit.

Lire aussi : Nigel Farage, pro-Brexit et pro-Trump, rejoint la chaîne Fox News

Chacune dans leur combat, ces trois femmes incarnent l’idée que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est loin de faire l’unanimité. Un revirement de situation peut-il être envisageable ?

Une photo de Jo Cox entreposée sur le Parliament Square, à Londres, en face du palais de Westminster. © AFP PHOTO / Daniel Leal-Olivas / Belga
CIM Internet