Paris Match Belgique

Première élection de Miss et Mister Albinos au Kenya

concours beauté albinos

Une participante dans les coulisses du concours de beauté. | © TONY KARUMBA / AFP

Politique

Un concours de beauté des Albinos s’est tenu au Kenya. L’événement veut lutter contre la stigmatisation et soutenir les personnes atteintes de cette anomalie génétique. 

Ils et elles sont trente à défiler sur le podium, la tête haute. Comme des mannequins, ils prennent la pose pour montrer leurs vêtements traditionnels. Mais c’est pour eux une première. La première fois qu’un concours de beauté régional met à l’honneur leur beauté, unique. Celle des albinos, dans un continent où ils sont persécutés et en danger de mort. En 2016, l’élection de Miss et Mister Albinos Kenya était une première mondiale. Deux ans plus tard, les candidats viennent du Kenya, d’Ouganda et de Tanzanie. L’évènement prend de l’ampleur et fait évoluer les mentalités.

Lire aussi > Une poupée albinos pour sensibiliser les enfants à la diversité

En Afrique, l’albinisme est souvent associé à des superstitions négatives. De nombreux albinos sont aggressés, persécutés, enlevés ou menacés de mort. Au Malawi, où les personnes albinos sont traquées et tuées à des fins de sorcellerie, ils sont menacés de disparition. Miss et Mister Albinos veut justement aider à combattre la discrimination et la violence auxquelles les albinos sont fréquemment confrontés.

albinos concours de beauté
Jekesai NJIKIZANA / AFP

« Notre beauté »

Okwii Simon Peter, l’un des candidats pour le concours kenyan de 2016, a déclaré à l’agence de presse Reuters qu’il participait au concours pour montrer que vivre avec l’albinisme ne le rend pas différent. « Nous sommes ici principalement pour faire de la sensibilisation, pour faire du plaidoyer…. pour mettre en valeur notre beauté et notre talent. »

Lire aussi > Blancs de peur : albinos en Afrique, la malédiction dans la peau

Le concours de beauté fait la fierté d’Isaac Mwaura, le directeur de la Société kényane pour l’albinisme. Premier albinos à avoir été élu au Parlement kényan, il explique : « C’est un appel. Nous voulons que les gens agissent. Les albinos continuent d’être représentés très négativement dans la littérature et dans les films, partout dans le monde ». Le sénateur espère maintenant inclure le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud et rêve d’un concours de Miss  et Mister Albinos pour tout le continent africain.

CIM Internet