Paris Match Belgique

Philippe Moureaux est décédé à 79 ans

Philippe Moureaux

Son nom restera à jamais associé à la "loi Moureaux" contre le racisme et la xénophobie de 1981. | © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Politique

Ancien ministre, bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moureaux est mort ce samedi 15 décembre à 79 ans des suites d’un cancer, a annoncé sa fille Catherine Moureaux, nouvelle bourgmestre de Molenbeek, dans un communiqué.

 

Ministre fédéral, président de la Communauté française, chef du PS bruxellois et bourgmestre de Molenbeek durant plusieurs décennies  : Philippe Moureaux a eu une vie politique bien remplie, et son nom restera à jamais associé à la « loi Moureaux » contre le racisme et la xénophobie de 1981.  En 2012, il est suite aux élections évincé de la tête de la commune de Molenbeek. En 2014, il se retire définitivement de la vie parlementaire. Le 14 octobre 2018, sa fille succède à la libérale Françoise Schepmans à la tête de la commune de Molenbeek.

Lire aussi > Qui est Catherine Moureaux, la nouvelle bourgmestre de Molenbeek ?

Hommages

De nombreuses personnalités politiques ont rendu hommage au socialiste. Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, a publié sur Twitter « Philippe Moureaux est le père de la loi contre le racisme. Pour cela, pour son écoute et son empathie, c’est un grand homme d’Etat qui nous quitte et avec lequel j’ai eu la chance d’entretenir une relation d’une grande confiance. Sa lumière manquera« . Le Premier ministre Charles Michel a quant a lui salué « un homme de convictions profondes. Retenons notamment la loi contre le racisme et la xénophobie qui favorise le vivre ensemble ».

Attentats

En 2015, les attentats de Paris remettent Philippe Moureaux sous le feu des projecteurs. Sa gestion de la commune, d’où étaient originaires les terroristes, est pointée du doigt. En 2016, il livre sa version de l’histoire à travers le livre La vérité sur Molenbeek.

Philippe Moureaux
Février 2016 ©  BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

 

CIM Internet