En Irak, la nouvelle bourde de Trump qui pourrait mettre en danger des soldats américains

En Irak, la nouvelle bourde de Trump qui pourrait mettre en danger des soldats américains

trump

Donald Trump, le 26 décembre en Irak. | © SAUL LOEB / AFP

Politique

Sur Twitter, le président américain Donald Trump a publié un souvenir de sa visite surprise en Irak aux côtés de soldats américains dont l’identité doit rester secrète pour garantir leur sécurité.

C’est ce qu’on appelle une bourde monumentale. Lors de sa visite surprise en Irak, Donald Trump a rencontré pour la première fois depuis son élection en novembre 2016 les soldats américains déployés en zone de conflit. Un passage presque obligé dans une présidence, et une opération de com’ pour le Républicain profitant de l’occasion pour justifier son retrait militaire de Syrie. « Les États-Unis ne peuvent pas continuer à être le gendarme du monde. C’est injuste quand le fardeau est entièrement sur nous », a-t-il déclaré sur la base aérienne d’Al-Assad, à environ 160 kilomètres à l’ouest de Bagdad. Pour marquer cette visite inédite, le président américain a publié sur Twitter des vidéos qu’il a prises avec des membres de l’unité d’opérations spéciales des Navy Seal, déployés sur le sol américain.

Lire aussi > Syrie : Macron fait la leçon à Trump

Top secret

Une grosse faute de la part du président américain, puisqu’il a révélé, par mégarde, la localisation de ce commando et les visages de ses membres. Des éléments qui doivent être tenus top secrets afin de garantir leur sécurité sur le terrain, rapporte Newsweek. En tant que président, Donald Trump a le droit de déclassifier ce genre d’informations. Mais un responsable du ministère américain de la Défense explique que « les déploiements des forces d’opérations spéciales, y compris des Navy Seal, sont classifiés, car ils protègent les hommes et les femmes qui sont en première ligne de tous les conflits, connus et secrets, dans lesquels les Etats-Unis sont impliqués ». Habituellement, le visage du personnel est masqué ou flouté avant la diffusion au grand public.

Lire aussi > La performance gênante de Donald Trump pour vanter sa politique agricole

« Révéler [les vrais noms et visages de ces soldats] par hasard, par le biais d’une couverture médiatique inhabituelle, même s’il s’agit du commandant en chef, provoquerait un véritable choc si un membre du personnel était arrêté par un gouvernement hostile ou capturé par un groupe terroriste », lance de son côté Malcolm Nance, ancien spécialiste du renseignement de la marine américaine, à Newsweek.

Ce n’est pas la première fois que le président américain révèle des informations classées secret-défense. En mai 2017, Donald Trump avait confié des informations confidentielles sur l’organisation Etat islamique en voulant épater le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Mots-clés:
Donald Trump Irak soldats
CIM Internet