Paris Match Belgique

RDC : L’accès à Internet coupé avant l’annonce du résultat des élections

rdc internet

Un bureau de vote lors du scrutin de ce dimanche. | © Luis TATO / AFP.

Politique

L’accès aux moyens de communication est perturbé dans le pays. Le successeur du président Joseph Kabila doit être désigné dans les jours à venir.

Plus de connexion. L’accès à Internet et aux réseaux sociaux est suspendu pour une durée indéterminée dans l’ensemble de la République démocratique du Congo depuis le lundi 31 décembre. Cette coupure a été décidée par le gouvernement, selon les informations de l’AFP, et elle durera jusqu’au dimanche 6 janvier, d’après l’agence Reuters, jour de la proclamation des résultats des élections générales dans le pays.

Lire aussi > RDC : Les premières tendances de l’élection présidentielle

L’élection présidentielle doit désigner le successeur du président Joseph Kabila, contraint par la Constitution de ne pas se représenter après près de 18 ans au pouvoir. L’un des conseillers de Joseph Kabila a expliqué que l’accès à Internet avait été coupé afin de préserver l’ordre public alors que des « résultats fictifs » ont, selon lui, commencé à circuler sur les réseaux sociaux : « Cela pourrait nous conduire directement au chaos. »

La radio RFI est aussi concernée

rdc internet
© Marco LONGARI / AFP.

La fréquence de RFI, l’une des sources d’information les plus prisées en RDC, a elle aussi été suspendue dans la capitale, Kinshasa. Son principal correspondant dans le pays a été privé de son accréditation après la diffusion de résultats officieux sur l’antenne de la radio francophone. « Notre réception FM à Kinshasa et Beni notamment est perturbée. Nous faisons notre possible pour en connaître les raisons et rétablir la situation », a fait savoir la radio française.

« Nous demandons au gouvernement de ne pas bloquer les moyens de communication et notamment l’accès à internet ainsi que les médias », écrivent les représentants de l’Union européenne et des États-Unis à Kinshasa dans un communiqué conjoint également signé par les représentants du Canada, de la Suisse, la France, la Belgique, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de la Suède.


« Que 2019 vous apporte la paix, une transition démocratique et l’internet débloqué ! », a pour sa part twitté le nouvel ambassadeur des États-Unis, Mike Hammer, en français.

CIM Internet