Paris Match Belgique

Les marches étudiantes sur le climat seraient le fruit d’un complot selon la ministre flamande Joke Schauvliege, qui finit par se rétracter

joke schauvliege

Joke Schauvliege en mai 2018. | © BELGA PHOTO / DIRK WAEM.

Politique

La ministre flamande de l’Environnement avait déclaré que la Sûreté de l’Etat lui en avait apporté la preuve.

Les fortes mobilisations des étudiants pour le climat n’ont pas l’air de faire plaisir à Joke Schauvliege. La ministre flamande de l’Environnement a affirmé, au cours d’une réunion avec l’ABS, un syndicat agricole flamand, que les manifestations des jeunes pour le climat étaient « manipulées » et que la Sûreté de l’État lui en avait apporté la preuve, évoquant même « un complot », rapporte la RTBF. Des propos que la ministre a retirés, ce mardi sur Twitter, admettant qu’elle était allée « trop loin ».

Lire aussi > « Réveillez vos ministres » : Une campagne pour exiger des actions politiques en faveur du climat


La ministre s’est donc rétractée et a présenté ses excuses tout en reconnaissant que la Sûreté de l’État ne l’avait pas contactée. « Je suis allée trop loin dans mon discours », s’est-elle justifiée.

Lobby écolo VS lobby agricole

Mais le rétropédalage arrive sans doute déjà trop tard. Le complot évoqué par la ministre, celui d’organisations de la nature qui l’auraient prévenue lors de sa prise de fonctions, serait une vengeance : selon elle, elle paierait le soutien du CD&V aux grandes manifestations agricoles qui avaient mené à la démission de Vera Dua. Cette ministre écologiste flamande avait voulu limiter l’épandage du lisier. Joke Schauvliege estime donc que le lobby écolo se venge aujourd’hui du lobby agricole.

Lire aussi > Le lendemain de la marche, le cabinet Marghem a séché une réunion nationale sur le climat

Elle a tout infirmé lundi soir à la suite de réunion de crise à son cabinet. Les organisateurs des marches des jeunes dénoncent cette tentative de criminalisation. Le chef de groupe Groen au parlement flamand parle d’un incident politique majeur. Le CD&V n’a pour sa part pas encore réagi et les réactions sur les réseaux sociaux se sont multipliées.

CIM Internet