Melania s’est-elle servie de Joshua Trump pour sa politique anti-harcèlement ?

Melania s’est-elle servie de Joshua Trump pour sa politique anti-harcèlement ?

melania joshua trump

La première dame américaine était accompagnée d'invités de choix pour assister au discours sur l'état de l'Union, ce mardi 5 février 2019 au Capitole. | © MANDEL NGAN / AFP

Politique

Plusieurs internautes soupçonnent la First lady d’avoir utilisé le petit Joshua Trump (persécuté à cause de son nom de famille) pour sa campagne contre le harcèlement.

 

À l’occasion du discours sur l’état de l’Union prononcé ce mardi au Congrès, Melania Trump a reçu une ovation des plus chaleureuses. Et pour cause, la première dame américaine était accompagnée d’invités de choix pour assister au grand discours annuel prononcé par son président de mari.

Parmi les 13 citoyens américains conviés sur les bancs du Capitole, Grace Eline (survivante du cancer âgée de 10 ans) et Joshua Trump (un garçon de 11 ans harcelé à cause de son nom de famille) ne sont pas passés inaperçus. En effet, les deux hôtes semblaient parfaitement coller avec l’une des grandes missions de la First lady : le bien-être et la protection des enfants.

Calvaire identitaire

Lynché pour son homonymie avec le couple présidentiel, Joshua Trump est devenu un véritable symbole pour Melania et sa lutte contre le harcèlement. Originaire du Delaware, le jeune homme vit un calvaire depuis plusieurs années en raison de son nom de famille, devenu l’un des plus détestés du pays. « On m’embêtait beaucoup. Ils me disaient : tu es de la famille de Trump ? Et je leur répondais : vous croyez que je serais ici si j’étais de sa famille ? », racontait-il dans l’émission « Inside Edition » en décembre dernier. « On le couvre d’insultes, on le traite d’idiot. Il déteste son nom, il est triste tout le temps et dit qu’il ne veut pas continuer à vivre ainsi. C’est effrayant pour nous, ses parents », déplorait sa mère Megan Trump Berto interviewée par la chaîne ABC.

Lire aussi > En plein « shutdown », Melania Trump file en Floride

En 2017, c’en est trop. Les parents du petit Joshua décide de le retirer de l’école et de lui faire suivre un enseignement à domicile, avant de lui faire réintégrer le système scolaire pour entamer ses études secondaires. Mais au collège, le cauchemar recommence pour Joshua, condamné à raser les murs pour éviter de croiser le chemin de ses camarades haineux. « C’en est arrivé à un point où lui et l’école avaient décidé qu’il changerait de nom », pour prendre celui de son père, Berto, a expliqué à l’AFP Claudio Cerullo, fondateur du site TeachAntiBullying.org (« Apprendre à lutter contre le harcèlement »). « Mais nous l’avons encouragé à ne pas le faire ».

joshua trump
Grace Eline et Joshua Trump assiste au discours sur l’état de l’Union prononcé par Donald Trump, le mardi 5 février 2019. © SAUL LOEB / AFP

« Joshua Trump est élève en classe de 6e, à Wilmington dans le Delaware. Il aime les sciences, l’art et l’histoire. Il adore aussi les animaux et souhaite poursuivre une carrière en lien avec eux », indique son portrait publié sur le site de la Maison-Blanche. « Malheureusement, Joshua a été victime de harcèlement dans son école, en raison de son patronyme. Il tient à remercier la Première dame et la famille Trump pour leur soutien. » Un « soutien » qui a néanmoins dérangé plus d’un internaute.

Fins politiques

Derrière cette invitation qui partait d’une bonne intention, certains y ont vu une forme de manipulation, voire d’opportunisme mal placé de la part de FLOTUS. « J’ai l’impression que Melania et Donald utilisent Joshua comme faire-valoir de la campagne ‘Be Best’ et non par gentillesse. C’est la seule raison pour laquelle ils l’ont invité », écrit un internaute sur Twitter. « Des centaines d’enfants sont harcelés, chaque année. En raison d’un handicap. En raison de leur identité sexuelle. En raison de leur race. J’ai de la peine pour Joshua Trump qui ne mérite pas d’être maltraité, mais l’invitation qui lui a été lancée en dit long sur Donald et Melania », lâche un autre. « Melania et Donald Trump utilisent misérablement Joshua à des fins politiques. Un enfant de sixième. Ensuite ils essayeront de l’utiliser pour susciter la controverse et agir comme s’ils avaient lancé une initiative contre le harcèlement, alors que non. » Des accusations qui risquent encore de heurter celle qui se considère comme « la personne la plus harcelée au monde ».

 

CIM Internet