Paris Match Belgique

11 septembre : des centaines de victimes portent plainte contre l’Arabie saoudite

Les victimes et leurs familles veulent prouver la responsabilité de l'Arabie saoudite. | © Belga

Politique

Cela faisait des années que 800 victimes et proches de ceux qui ont péri le 11 septembre attendaient de pouvoir porter plainte contre l’Arabie saoudite. C’est désormais chose faite, grâce à une décision du Congrès américain. 

Sous l’ère Obama, il n’était pas permis aux citoyens américains de porter plainte contre un gouvernement étranger pour participation présumée à des activités terroristes. Approuvé en mai 2016 par le Congrès, le Justice Against Sponsors of Terrorism Acts (JASTA) est le premier texte de loi auquel Barack Obama a apposé son veto. Un veto levé par une décision du Congrès, qui a permis à 800 victimes de porter plainte ce lundi.

Répercussions catastrophiques

À l’époque de son veto, Obama avait évoqué « un risque de voir des décisions majeures prises sur base d’informations incomplètes. Le JASTA ouvrirait la porte à différents verdicts rendus par différents tribunaux concernant l’implication éventuelle de gouvernements dans des activités terroristes. Les répercussions pourraient également être catastrophiques pour les diplomates américains à l’étranger ».

Lire aussi : Donald Trump accuse la presse de ne pas couvrir des attentats terroristes

Barack Obama avait mis en garde contre de possibles répercussions catastrophiques | © Belga

Majorité écrasante

Qu’importe : fin septembre 2016, les législateurs ont voté bien au-delà de la super-majorité requise pour annuler le veto que Barack Obama venait d’opposer à la proposition de loi. Pré-JASTA, il était déjà possible pour des citoyens de porter plainte contre des États, mais seulement ceux placés dans la liste de ceux qui pratiquent le terrorisme. Une liste dont l’Arabie saoudite, alliée de longue date des États-Unis, ne fait pas partie.

15 des 19 auteurs étaient Saoudiens

C’est pourtant elle qui est en ligne de mire de ceux qui ont voté en masse pour faire passer le JASTA. 15 des 19 auteurs des attaques du 11 septembre étaient en effet des Saoudiens. L’Arabie saoudite a pourtant toujours nié son implication dans les attaques, et le pays a été lavé de tout soupçon en 2004 par une commission d’enquête américaine. Pas suffisant pour apaiser les familles des victimes.

Lire aussi : Adballah El-Hamahmy : Itinéraire d’un touriste terroriste

Les attentats du 11 septembre avaient fait 2 977 morts © Belga

Soutien à Al Qaeda

Selon la plainte déposée par les victimes contre l’Arabie saoudite, le pays « s’est comporté de manière fourbe. Il a montré un visage public de pays engagé dans la lutte contre Al Qaeda et le terrorisme, alors qu’en parallèle, des membres du gouvernement saoudien ont soutenu Al Qaeda financièrement et matériellement ». Pour les victimes, cela ne fait aucun doute: « les attaques du 11 septembre n’auraient pas pu avoir lieu sans l’aide de l’Arabie Saoudite ».

« Un impact négatif sur tous les pays »

Des accusations que Riyad dément formellement. Lors de l’adoption de la loi, en septembre, le ministre saoudien des affaires étrangères Ader al-Jubeir avait appelé le Congrès à réagir pour « parer aux conséquences désastreuses de Jasta », ajoutant que « l’érosion de l’immunité des États aura un impact négatif sur tous les pays, y compris les États-Unis ».

Lire aussi : Le nouveau visage de l’Arabie saoudite avec le roi Salman

 

Le ministre des affaires étrangères d’Arabie saoudite parle d’accusations « absurdes » © Belga

Une rhétorique absurde

Dans une interview avec Euronews, Ader al-Jubeir avait été plus loin : « Pourquoi supporterions-nous une idéologie dont l’objectif est de nous tuer ? Nous sommes les cibles de ces extrémistes. Ils veulent accéder à La Mecque et Médine. Nous avons souffert en termes d’attaques terroristes, nous avons souffert en termes de pertes de personnel de sécurité, qui essayent de défendre les innocents. Nous sommes en première ligne dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, pas seulement dans la région, mais dans le monde. Dire que les Saoudiens financent l’extrémisme ou son idéologie, c’est absurde ».

Traversée du désert

Des arguments qui n’ont pas convaincu les victimes du 11 septembre et leurs familles. Pas moins de 135 pages ont été nécessaires pour rassembler les noms de toutes les victimes et des plaintifs, qui réclament une compensation financière de la part de l’Arabie saoudite. Pour Jim Kreindler, avocat en charge de la plainte, « cette action en justice prouve que nous ne nous arrêterons pas tant que la responsabilité de l’Arabie saoudite dans les attaques du 11 septembre n’aura pas été prouvée ». Mirage ? Ce sera à la justice américaine de trancher.

 

CIM Internet