Paris Match Belgique

Sondage présidentielle française : Dupont-Aignan et Mélenchon, vainqueurs du week-end

Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Luc Mélenchon. | © AFP (montage)

Politique

Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan progressent tous deux dans notre sondage quotidien réalisé par l’Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud-Radio. Emmanuel Macron, en revanche, est en repli.

D’après un article Paris Match France d’Adrien Gaboulaud 

Nicolas Dupont-Aignan serait-il en passe de réaliser une percée ? Crédité la semaine dernière de 3,5% d’intentions de vote, le candidat souverainiste gagne un point, pour atteindre 4,5% ce lundi, son meilleur score depuis le début du sondage quotidien sur la présidentielle en temps réel Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud-Radio. Une partie des sondés a été interrogée après le coup médiatique du député de Debout la France samedi soir, qui a quitté le plateau de TF1 en pleine interview. Néanmoins, l’effet de ce geste, s’il y en a un, ne peut être pleinement mesuré, car les interviews pour l’enquête ont été réalisées du 18 au 20 mars. Pour Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop, le bulletin Dupont-Aignan pourrait bien constituer un « vote réceptacle » pour certains électeurs déboussolés par la teneur de cette campagne. Il séduit 5% de ceux qui avaient voté Nicolas Sarkozy en 2012 et 9% de ceux qui avaient voté pour François Bayrou.

Lire aussi > Qui sont les onze candidats qualifiés pour l’élection présidentielle française ?

Autre vainqueur du week-end : Jean-Luc Mélenchon. Alors que le candidat de la France insoumise était engagé dans un duel à distance avec Benoît Hamon, il gagne un point à 11,5% d’intentions de vote, quand le socialiste perd un point à 12,5%. Hamon réalise son plus mauvais score. Jamais Jean-Luc Mélenchon n’a été aussi proche de lui : un point seulement le sépare du candidat du « futur désirable ». Ce rapprochement intervient après le grand rassemblement de Jean-Luc Mélenchon à la Bastille, samedi, et après le grand meeting de Benoît Hamon à Bercy. Là encore, l’effet des deux événements n’est toutefois pas reflété entièrement dans le sondage du jour.

Lire aussi > Quand la cybersécurité hante la présidentielle française

Emmanuel Macron perd un point

Emmanuel Macron, lui, perd une partie de ses gains de la semaine dernière, en reculant d’un point, à 25% d’intentions de vote. Marine Le Pen recule elle aussi, à 26% (-0,5) d’intentions de vote. Seul François Fillon apparaît stable, avec 18%.

En tête des pronostics de victoire avec 39% jeudi dernier, Emmanuel Macron a reculé de quatre points : 35% des sondés pensent désormais qu’il l’emportera à l’issue du second tour.

 

À propos de l’enquête du 20 mars

À titre exceptionnel, l’enquête que nous publions ce lundi a été réalisée sur un échantillon réduit, constitué uniquement après la publication samedi par le Conseil constitutionnel de la liste définitive des candidats. L’échantillon compte 935 personnes inscrites sur les listes électorales. La plus faible taille de cet échantillon a un impact sur les marges d’erreur du sondage, plus importantes. Ainsi, l’intervalle de confiance à 95% est estimé à 2,6 points pour tous les candidats ayant obtenu 20 ou 80% des intentions de vote. Pour les vagues précédentes, cet intervalle était de 2,1 points seulement. Concrètement, dans l’enquête du jour, la fourchette de score pour un candidat ayant obtenu 20% d’intentions de vote est comprise entre 17,4% et 22,6%.

CIM Internet