Paris Match Belgique

Donald Trump accuse les médias d’avoir déformé ses propos sur « Tim Apple »

trump

Donald Trump et Tim Cook, le 6 mars dernier. | © SAUL LOEB / AFP

Politique

Dans un tweet, Donald Trump a répondu aux moqueries sur sa gaffe sur Tim Cook, le patron d’Apple. Il assure que les médias ont déformé ses propos.

Une simple erreur de compréhension et non pas une faute dans le nom d’un grand patron. Dans un tweet publié lundi, Donald Trump est revenu sur les moqueries dont il a été l’objet après avoir présenté Tim Cook, le PDG d’Apple, comme « Tim Apple » la semaine dernière. Refusant d’admettre une éventuelle gaffe, le milliardaire a rejeté la faute sur… les médias, cinq jours après : « Lors d’une récente table ronde avec des chefs d’entreprise, et bien après avoir officiellement présenté Tim Cook d’Apple, j’ai rapidement parlé de lui en tant que Tim + Apple sous la forme Tim/Apple afin d’économiser du temps et des mots. Les Fake News en ont parlé de façon désobligeante et c’est devenu une autre mauvaise histoire de Trump ! », s’est-il plaint.

Donald Trump avait donné une version différente de cette « histoire » vendredi soir, devant des donateurs républicains lors d’une soirée à Mar-a-Lago, en Floride. Selon les confidences recueillies par Axios, le président américain a assuré avoir dit « Tim Cook Apple » mais que la vitesse de son phrasé a fait disparaître le « Cook ». Mais la vidéo de ce moment montre bien qu’il avait simplement dit « Tim Apple ». « J’ai pensé : ‘Mais pourquoi mentir à propos de ça ?’ On s’en fiche ! », a expliqué un des témoins de la dénégation de Donald Trump. Tim Cook, lui, a pris la bourde sur le ton de l’humour et a changé son nom sur Twitter, remplaçant son patronyme par une pomme.

trump
© STRINGER / AFP

La vidéo ne laisse pas de place au doute :

« Ce n’est pas qu’immature, c’est aussi pathologique »

L’attitude du président américain, qui a préféré mentir plutôt que d’admettre que sa langue a fourché, a provoqué la colère de George Conway. Avocat et époux de la conseillère présidentielle Kellyanne Conway, il soupçonne Donald Trump de souffrir de troubles psychologiques : « Ce n’est pas qu’immature, c’est aussi pathologique », a-t-il dénoncé sur Twitter.

En juillet dernier, Donald Trump avait été contraint de rectifier des propos tenus après sa rencontre avec Vladimir Poutine à Helsinki, qui avaient créé la polémique. Il avait une nouvelle fois plaidé le malentendu : « Mes équipes sont venues me voir. Ils ont dit qu’ils pensaient que c’était la Russie. J’ai le président Poutine, il vient de dire que ce n’était pas la Russie. Je vais le dire : je ne vois aucune raison pour que ça le soit », avait-il déclaré, niant toute ingérence russe dans l’élection présidentielle. « La phrase aurait dû être : ‘Je ne vois aucune raison pour que ça ne soit pas la Russie’, une sorte de double négative. Donc vous pouvez noter ça, et je pense que ça clarifie probablement les choses assez bien », avait-il rectifié, lisant un texte préparé à l’avance.

CIM Internet