Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, paie les courses d’une mère débordée

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, paie les courses d’une mère débordée

jacinda ardern

Jacinda Ardern le 22 février 2019 à Auckland, capitale de la Nouvelle-Zélande. | © Diego OPATOWSKI / AFP.

Politique

Jacinda Ardern, la Première ministre de Nouvelle-Zélande, a confirmé avoir payé les courses d’une mère débordée, croisée à la caisse d’un supermarché.

 

La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a confirmé jeudi avoir payé les courses d’une mère débordée, un geste qui devrait renforcer une popularité déjà enviable du fait de sa réaction après le carnage des mosquées de Christchurch. La Néo-zélandaise s’est montrée réticente à évoquer l’incident révélé sur les réseaux sociaux, relatif à une mère de deux enfants qui se trouvait devant elle à la caisse du supermarché quand elle s’est aperçue qu’elle n’avait pas son porte-monnaie.

Lire aussi > Jacinda Ardern, une première ministre admirée

Mme Ardern « a payé pour les courses de mon amie au supermarché l’autre jour quand elle avait oublié son porte-monnaie et avait deux gamins braillards avec elle », a témoigné Helen Burness sur Twitter, avant d’ajouter : « Comme si on ne l’aimait pas déjà assez ».

« Parce que c’est une mère »

La Première ministre a mis un terme rapide à une apparition devant les journalistes jeudi comme ils lui demandaient pourquoi elle l’avait secourue : « Parce que c’est une mère », s’est-elle bornée à répondre.

(Très populaire dans son pays et partout dans le monde, la cheffe du gouvernement néo-zélandais force l’admiration)

La cheffe du gouvernement de 38 ans a donné naissance à sa propre fille Neve en juin dernier, devenant la deuxième Première ministre seulement au monde à accoucher pendant son mandat. Elle avait assisté quelques mois plus tard à l’Assemblée générale de l’ONU à New York en compagnie de sa fille.

Lire aussi > La Première ministre néo-zélandaise rappelle que les migrants sont ici « chez eux »

Mme Ardern s’est attirée des louanges de toutes parts pour sa réaction au carnage du 15 mars, durant lequel un suprémaciste blanc australien a tué 50 fidèles dans deux mosquées de Christchurch.

CIM Internet