Paris Match Belgique

« Ça va bientôt s’arrêter ! » : Donald Trump déclare que les Européens profitent des États-Unis

donald trump

Le président américain le 6 avril 2019. | © SAUL LOEB / AFP.

Politique

L’Union européenne doit cesser de « profiter » des États-Unis dans le domaine commercial, a menacé mardi Donald Trump sur Twitter, promettant de nouvelles taxes dans le cadre du contentieux sur les aides à l’aéronautique.

« L’Organisation mondiale du commerce indique que les subventions de l’Union européenne ont eu un impact négatif sur les États-Unis, qui vont maintenant imposer des taxes de 11 milliards de dollars sur les produits européens ! L’UE profite des États-Unis en matière de commerce depuis plusieurs années. Ça va bientôt s’arrêter ! », s’est emporté Donald Trump sur son réseau chéri, Twitter.


Ce tweet est ambigu car sa formulation laisse entendre que la décision d’imposer ces taxes punitives est prise, là où le Représentant américain au commerce a publié la veille une liste de produits pouvant potentiellement être frappés si l’UE ne renonçait pas à certaines subventions à Airbus.

Lire aussi > Le rapport Mueller serait-il plus accablant pour Trump qu’annoncé ?

11 milliards d’euros en jeu

Dans un communiqué dans la nuit de lundi à mardi, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, juge que les subventions européennes à Airbus « pénalisent » les États-Unis à hauteur de 11 milliards de dollars (9,7 milliards d’euros) d’échanges commerciaux chaque année et se dit prêt à mettre en place des mesures de rétorsion dès cet été.

L’USTR établit une liste préliminaire de produits européens susceptibles de faire l’objet de droits de douane supplémentaires, notamment dans le secteur aéronautique, mais aussi des steaks d’espadon, des filets de saumon, des fromages ainsi que des fruits, de l’huile d’olive ou des vins.

Lire aussi > Départ surprise du chef du Secret Service, chargé de la protection de Trump

Il s’agit là d’une nouvelle étape dans un conflit vieux de 14 ans entre Boeing et Airbus, via les États-Unis et l’Europe, qui s’accusent mutuellement devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de verser des aides illégales à leurs champions aéronautiques respectifs.

(Avec AFP)

CIM Internet