CIVIX : Une appli électorale pour et par les jeunes

CIVIX : Une appli électorale pour et par les jeunes

civix application

Image d'illustration. | © Robin Worral / Unsplash

Politique

Une bande d’étudiants belges lance une application citoyenne pour les élections 2019 afin de réconcilier jeunes et politiques. 

« Donner du sens à votre voix » : tel est l’objectif de CIVIX, une nouvelle application pour faire renouer les jeunes électeurs à la politique. Derrière ce projet, 35 jeunes s’investissent bénévolement pour réduire le fossé existant à l’heure actuelle entre les jeunes et la politique, et remédier au désintérêt et à la perte de confiance croissante envers la politique. L’application CIVIX veut lutter contre le vote « par tradition » et le taux d’abstention de vote chez les jeunes citoyens belges.

Lire aussi > Campagne élections 2019 : dis-moi ton slogan, je te dirai qui tu es

CIVIX est parti d’un triple (et triste) constat. La Belgique se classe dernière des nations européennes en matière de participation politique. Ensuite, malgré les sanctions pénales il n’y a pas moins de 15% d’abstention de vote à Bruxelles. Et enfin, 36% des jeunes belges se diraient aussi heureux sans droit de vote.

This is it : the CIVIX team !

Publiée par CIVIX.be sur Mercredi 21 novembre 2018

Comment ça marche ?

Envie de mieux comprendre la politique belge et européenne ? Il suffit de télécharger l’application, entièrement gratuite, pour voter en toute connaissance de cause aux prochaines élections 2019. Bien-être, climat, culture, économie : CIVIX propose un panorama qui compare les programmes politiques répartis par thématiques. En plus, des fiches informatives et des vidéos sont disponibles pour mieux comprendre le fonctionnement du système politique belge et européen mais aussi les enjeux qui en découlent.

Lire aussi > #JeVoteSolidaire : La vidéo choc qui lance la campagne en faveur des droits des étrangers pour les élections

Malheureusement, la présentation des candidats et de leurs mesures phares par circonscription et par élection, ainsi que la possibilité de poser des questions aux partis politiques et d’obtenir des réponses personnalisées ne sont pas encore opérationnelles. L’application venant d’être lancée, les formations politiques n’ont pas encore (vraiment) participé à l’initiative citoyenne. Mais il y a peu de doute que CIVIX s’enrichira d’ici le 26 mai.

 

CIM Internet