Donald Trump adore les chiens (surtout lorsqu’il s’agit de drogues)

Donald Trump adore les chiens (surtout lorsqu’il s’agit de drogues)

donald trump

Donald Trump à Atlanta, le 24 avril 2019. | © Jim WATSON / AFP

Politique

Le président américain serait-il un ami des bêtes ?

 

Contrairement à ses prédécesseurs Barack Obama, George W. Bush ou encore Bill Clinton, Donald Trump n’a pas adopté de « Fdotus », comprenez le « First Dog of the United States ». Du moins pas encore, car à l’entendre parler des chiens lors d’un speech tenu ce mercredi à Atlanta, le président américain pourrait bien finir par craquer.

Pour Donald Trump, le chien n’est pas qu’une boule de poils affectueuse qui renifle les moindres recoins du bureau oval et avec qui on prend plaisir à gambader sur la pelouse de la Maison Blanche. Non, le chien est aussi (et surtout) un formidable atout pour mettre fin à la guerre contre les drogues.

Le meilleur équipement au monde

Mercredi, Donald et Melania Trump se sont rendus en Géorgie afin de participer au Rx Drug Abuse & Heroin Summit, consacré à la crise des opiacés qui frappe les États-Unis. Lors de son discours, évoquant la crise qui tue chaque années des millions d’Américains, mais également l’immigration et les tensions avec le Mexique, le président américain a fait l’éloge des canidés spécialisés dans la détection de drogue. « Nous possédons le meilleur équipement de détection de drogues qui soit », a-t-il déclaré fièrement à son audience, qualifiant les chiens comme plus performants que les centaines de millions de dollars investis dans d’autres équipements de détection.

Lire aussi > La dernière boulette de Donald Trump choque (encore) le Royaume-Uni

Ça aurait pu s’arrêter là. Mais pendant plus d’une minute, le magnat de l’immobilier a prononcé huit fois le mot « chiens », rendant un hommage solennel à sa race canine préférée : le berger allemand. Les chiens de cette race allemande « font un meilleur boulot qu’un équipement d’une valeur de 400 millions de dollars », a-t-il assuré. « Vous vous rendez compte ? Seuls les amoureux des chiens peuvent le croire, n’est-ce pas ? Pourtant c’est vrai », a-t-il ajouté, sous les applaudissements du public. « Même la patrouille frontalière m’a assuré que les chiens étaient meilleurs que tout. » Une déclaration qui fait d’ores et déjà passer POTUS pour un ami des bêtes… à la grande surprise de ses compatriotes. Car comme le précise CNN, la famille Trump est la première a rompre avec la tradition d’avoir un animal de compagnie au sein de la Maison Blanche.

CIM Internet