Paris Match Belgique

Les Klarsfeld, chasseurs de nazis : « Le FN en 2017 ? Jamais ! »

Beate et Serge Klarsfeld ont notamment joué un rôle essentiel pour faire juger Klaus Barbie. | © ©PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Politique

Le couple Klarsfled, qui a consacré sa vie à lutter contre l’impunité d’anciens nazis, met en garde les Français contre le Front national, qu’il n’hésite pas à tacler férocement.

 

Les chasseurs de criminels nazis Serge et Beate Klarsfeld ont publié lundi, avec « Les fils et filles de déportés juifs de France », une mise en garde avant la présidentielle française contre le Front national, « xénophobe et irraisonnable ». « Le FN en 2017 ? Jamais ! Non jamais ! », déclare le célèbre couple franco-allemand dans une tribune publiée sur une pleine page du quotidien français Libération, en lettres jaunes sur fond bordeaux. « Jamais dans l’histoire de notre pays les Français n’ont voté majoritairement pour l’extrême droite », rappelle-t-il.

Lire aussi > « Dis-le comme Marine » : un graphiste liégeois parodie la candidate FN

Le FN, dont la candidate Marine Le Pen est donnée qualifiée au second tour par les sondages, est « un parti dont l’idéologie dangereuse et périmée nous ramène aux années trente », accusent-ils. « Ce parti xénophobe et irraisonnable est partisan de la fin de l’euro et de l’Union européenne garante depuis des décennies de la paix et de la stabilité d’un continent que l’extrême droite avait entraîné dans la guerre, la barbarie et la ruine », poursuivent-ils dans la tribune.

« 2017 verra la défaite du Front national à la présidentielle et aux législatives », assurent-ils.

Une vie contre les nazis

Beate Klarsfeld, fille d’un soldat de la Wehrmarcht, l’armée allemande, et son mari Serge, juif et fils de déporté, respectivement 78 et 81 ans, ont consacré leur vie à lutter contre l’impunité d’anciens nazis. Ils ont créé l’Association des fils et filles des déportés juifs de France (FFDJF). Ils ont notamment joué un rôle essentiel pour faire juger Klaus Barbie, l’ancien chef de la Gestapo dans la région de Lyon (sud-est) pendant la Deuxième Guerre mondiale, ainsi que des fonctionnaires français ayant collaboré avec l’occupant nazi, tels René Bousquet, Paul Touvier et Maurice Papon.

Lire aussi > Lucas Belvaux, réalisateur du film « Chez Nous » : « Les gens du FN sont en guerre permanente »

Avec Belga

CIM Internet