Paris Match Belgique

Après la controverse avec Trump, l’ambassadeur britannique aux États-Unis démissionne

kim darroch

Kim Darroch, (ex-) ambassadeur britannique aux États-Unis | © Paul Morigi / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Politique

Kim Darroch, l’ambassadeur britannique aux États-Unis, a annoncé sa démission après la controverse avec Donald Trump sur la publication de câbles diplomatiques critiques.

L’ambassadeur britannique aux États-Unis Kim Darroch a annoncé sa démission mercredi après la controverse avec le président américain à la suite de publication dans la presse de fuites de mémos diplomatiques peu flatteurs à l’égard de Donald Trump. « Depuis la fuite de documents officiels provenant de cette ambassade, il y a eu beaucoup de spéculations sur mon poste et la durée de mon mandat d’ambassadeur. Je veux mettre fin à cette spéculation. La situation actuelle m’empêche de remplir mon rôle comme je le souhaiterais », a-t-il expliqué dans une lettre adressée à Simon McDonald, chef des services diplomatiques britanniques.

Après les fuites dans la presse, Donald Trump avait assuré qu’il n’aurait plus « aucun contact » avec Kim Darroch. « Dans ces circonstances, la voie responsable à suivre est de permettre la nomination d’un nouvel ambassadeur », a écrit le diplomate.

Lire aussi > La justice a tranché : Donald Trump n’a pas le droit de bloquer ses opposants sur Twitter

Trump, « instable » et « incompétent » selon l’ambassadeur

La Première ministre conservatrice sortante Theresa May, qui a reçu les foudres de Donald Trump après avoir apporté son soutien à Kim Darroch, a déploré la décision du diplomate. « C’est très regrettable qu’il ait jugé nécessaire de quitter son poste d’ambassadeur à Washington », a-t-elle déclaré mercredi lors de la séance hebdomadaire de questions au Parlement. « Un bon gouvernement dépend de la capacité des fonctionnaires à donner des conseils francs et complets. Je veux que tous nos fonctionnaires aient la confiance nécessaire pour le faire », a-t-elle poursuivi.

« Je regrette moi aussi la démission de Kim Darroch », a abondé Jeremy Corbyn, chef de l’opposition travailliste, appelant le Parlement à s’unir derrière lui. « Je pense qu’il a rendu un service honorable et de qualité, qu’il convient de remercier ». Mais l’ex-chef de la diplomatie britannique Boris Johnson, donné gagnant de la course pour remplacer Theresa May, a lui évité de lui apporter son soutien lors d’un débat télévisé mardi soir face à son concurrent le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt.

Lire aussi > « Instable », « incompétent » : L’ambassadeur britannique à Washington démonte Trump

Londres a ouvert une enquête pour trouver le ou les responsables ayant permis la publication par le Mail on Sunday des rapports confidentiels transmis par Kim Darroch, dans lesquels il qualifiait le locataire de la Maison-Blanche d’« instable » et d’« incompétent ». Le diplomate à la longue carrière avait aussi décrit l’administration américaine comme « unique dans son dysfonctionnement ».

Face à ces critiques, Donald Trump avait répliqué sur Twitter : « Le farfelu ambassadeur que le Royaume-Uni a refilé aux États-Unis n’est pas une personne qui nous emballe, un type très stupide ». Soulignant ne pas connaître Kim Darroch, le millardaire avait ajouté avoir entendu dire que l’ambassadeur était « un imbécile prétentieux ». « Dites-lui que les États-Unis ont désormais la meilleure économie et la meilleure armée au monde, de loin, et qu’elles sont toutes deux en train de devenir plus grandes, meilleures et plus fortes… », a-t-il poursuivi avant de s’autoféliciter : « Merci M. le président ! »

CIM Internet