Paris Match Belgique

L’énorme geste de cette multinationale pour les footballeuses américaines (et l’égalité salariale)

américaines football

Les Américaines brandissent leur trophée à New York, le 10 juillet 2019. | © Johannes EISELE / AFP

Politique

La multinationale Procter & Gamble a versé une prime de 529 000 dollars aux joueuses américaines pour « faire avancer le sport féminin » et « mettre fin à l’inégalité salariale entre les sexes, pour tous les joueurs ».

C’est la bonne action du week-end. Dimanche 14 juillet, la multinationale américaine Procter & Gamble (P&G) a décidé d’apporter son soutien à l’équipe féminine de football quelques jours après sa victoire en Coupe du monde, rapporte l’AFP ce lundi.

Afin d’aider Megan Rapinoe ses coéquipières dans leur lutte pour l’égalité salariale, la société qui détient la marque Gillette a accordé une prime collective de 529 000 dollars – soit un peu plus de 469 000 euros – aux 23 joueuses sacrées championnes du monde.

23 000 dollars chacune

Dans une publicité parue dans les pages du New York Times, P&G s’adresse à la Fédération de football des États-Unis (USSF) : « Les femmes viennent de marquer l’histoire. Mais elles ont toujours mérité l’égalité salariale », titre l’entreprise par la biais de sa marque de déodorants Secrets – l’un des sponsors de l’équipe. Nous exhortons la Fédération américaine de football à être un modèle de force et à mettre fin une fois pour toutes à l’inégalité salariale entre les sexes, pour tous les joueurs », écrit-elle. « Après que tous les toasts, les applaudissements, les défilés et les récompenses soient passés, le problème demeure. L’inégalité, c’est plus qu’une question de salaire et de joueurs, c’est une question de valeurs. Profitons de ce moment de fête pour faire avancer le sport féminin. »

Lire aussi > « Vous m’excluez moi et les gens qui me ressemblent » : Le message vibrant de Megan Rapinoe à Donald Trump

Dans son texte, la firme indique avoir donné 23 000 dollars à chacune des joueuses qui ont permis aux États-Unis de remporter un quatrième titre mondial à Lyon, le 7 juillet dernier. Le message invite tous les “supporters, amis, sympathisants, organisations et marques” à se battre pour la parité salariale entre les sexes.

Plainte pour discrimination

Depuis des années, les footballeuses luttent pour l’égalité. Menées par la star Alex Morgan, les joueuses de la sélection américaine sont récemment entrées en guerre contre leur fédération, portant plainte contre elle pour discrimination sexiste, en termes de salaires et de conditions de travail face à leurs homologues masculins.

Lire aussi > Les footballeuses danoises en grève pour protester contre l’inégalité salariale

Au lendemain de leur victoire en Coupe du monde, le rappeur Snoop Dogg a poussé un coup de gueule, soulignant le fait que les championnes américaines « ne gagnent que 90 000 dollars chacune pour leur victoire, alors que les hommes, eux, s’ils la remportaient, empocheraient 500 000 $ ». « Payez ces femmes ! Payez-les à la hauteur de leur valeur », exhortait l’artiste américain, loin d’être le seul à réclamer justice. À l’issue de la finale de la Coupe du monde, le public du stade de Lyon a scandé à plusieurs reprises « Equal Pay ! » pour réclamer l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes dans le milieu du football.

CIM Internet