Paris Match Belgique

Sourire et pouce levé : La photo des Trump avec un bébé orphelin après la fusillade d’El Paso indigne

trump

Donald et Melania Trump, posant avec Paul, le bébé orphelin après la fusillade d'El Paso. | © Capture d'écran Twitter / FLOTUS

Politique

Moins d’une semaine après la fusillade d’El Paso, tous les blessés encore hospitalisés ont refusé de rencontrer le couple présidentiel lors de leur visite. Paul, le bébé orphelin âgé de deux mois, n’a quant à lui pas eu le choix. 

Après avoir vanté sa popularité et critiqué ses adversaires au chevet des victimes de la fusillade d’El Paso, Donald Trump suscite de nouveau l’indignation après la diffusion d’une image de cette visite. Publiée sur le compte Twitter de sa femme Melania, la photo montre le couple présidentiel tout sourire à côté d’un bébé de deux mois devenu orphelin le samedi 3 août lors de ce tragique événement qui a fait 22 morts. Ses deux parents, Andre et Jordan Anchondo, ont perdu la vie en utilisant leur corps, chacun leur tour, pour protéger leur enfant des balles qui pleuvaient. Le plus jeune rescapé de la fusillade a souffert quant à lui de fractures. Face à ce triste récit, le président américain semble rester insensible, en posant fièrement avec son pouce levé.

Cette nouvelle photo ne fait qu’augmenter les critiques envers le locataire de la Maison-Blanche, accusé par des médecins d’avoir manqué d’empathie lors de sa visite à l’hôpital, alors qu’il se vantait de la taille d’un rassemblement qu’il avait précédemment animé. Le Républicain a également été critiqué pour avoir refusé l’accès à la presse. À la place, il a préféré publié une vidéo très léchée de style promotionnel de sa visite.

Lire aussi > Rihanna tacle Trump après les fusillades d’El Paso et de Dayton

Sorti de l’hôpital, le bébé a dû revenir pour la photo

D’après plusieurs médias américains, dont CNN et Washington Post – que le président américain traitera certainement de fake news, le bébé, nommé Paul, avait été ramené à l’hôpital – apparemment à la demande du personnel de la Maison-Blanche – après en être sorti quelques jours plus tôt. Les huit blessés encore présents dans le centre médical, des adultes, ont refusé de recontrer Donald Trump, rapporte le journal américain.

L’image indigne et écoeure sur les réseaux sociaux, d’autant plus que Donald Trump et sa rhétorique anti-immigration sont partiellement tenus responsables de cette attaque : le tireur présumé, qui a publié un manifeste raciste dénonçant « une invasion hispanique du Texas » sur le forum controversé 8chan, avait conduit plus de 10 heures en voiture avant d’ouvrir le feu dans un supermarché prisé de la communauté hispanique à El Paso.

Mais la famille du petit Paul, elle-même hispanique, ne fait pas partie des critiques du président américain. Tito Anchondo, l’oncle de l’enfant et frère d’André Anchondo, a déclaré à la radio NPR : « Je pense que les gens interprètent mal les idées du président Trump. Mon frère le soutenait amplement ». 

CIM Internet