Paris Match Belgique

Fillon enfariné à Strasbourg : « J’espère au moins que la farine était française ! »

Vidéo Politique

Alors qu’il s’apprêtait à monter sur scène pour entamer son meeting strasbourgeois, le candidat de la droite à la présidentielle en France s’est fait enfariner par un jeune homme qui portait un t-shirt « Les étudiants avec Fillon ».


François Fillon a été enfariné ce jeudi 6 avril par un jeune homme à son arrivée à un meeting Les Républicains à Strasbourg. Alors que l’ancien Premier ministre s’avançait vers la tribune pour prononcer un discours, un homme, qui portait un t-shirt « Les étudiants avec Fillon » pour se faire passer pour un militant, a déversé sur le candidat un paquet rempli de farine, avant de se faire plaquer au sol par les services de sécurité. « Je suis la cible d’un acharnement impitoyable », a réagi François Fillon devant le public. « Ils essayent tout pour me décourager, même les plus minables arguments. J’espère au moins que la farine était française », a-t-il poursuivi en souriant. « Mais, mes amis, ce qui ne tue pas rend plus fort », cette force, « je la mettrai au service des Français qui ont bien besoin d’un vrai chef d’État après la présidence hésitante de François Hollande », a-t-il ajouté.

Mis en examen notamment pour détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux dans l’enquête sur les emplois présumés fictifs de sa famille, François Fillon est régulièrement pris à partie, lors de ses déplacements, par des manifestants qui souvent l’accueillent avec des bruits de casserole.

© BELGA/Julien SENGEL/AFP

 

 

Lire aussi > François Fillon : « Le moment venu, je poursuivrai tous ceux qui sont à l’origine de cette affaire »

Manuel Valls lui aussi enfariné

En décembre 2016, l’ancien Premier ministre Manuel Valls avait lui aussi eu droit à un enfarinage à Strasbourg, alors qu’il était en campagne pour la primaire socialiste élargie. Fillon se trouvait dans la capitale alsacienne pour un meeting sur le thème de l’Europe et de l’identité française.

Le programme a pu débuter comme prévu avec des prises de paroles de l’ancien secrétaire d’État au Commerce Luc Chatel et du président de la région Grand Est Philippe Richert.

CIM Internet