Paris Match Belgique

Quand Trump et Bolsonaro se félicitent sur la gestion des feux en Amazonie

bolsonaro

Donald Trump et Jair Bolsonaro, lors du dernier sommet du G20, à Osaka le 28 juin 2019. | © Brendan Smialowski / AFP

Politique

Aux antipodes des tensions entre Macron et Bolsonaro, le président américain a loué les efforts de son homologue brésilien sur les feux en Amazonie.

Quelques heures après le rejet par Jair Bolsonaro de l’aide financière proposée par le G7 – avant de finalement l’accepter mardi -, Donald Trump a félicité le président brésilien pour ses efforts dans la gestion des feux en Amazonie. « J’ai appris à bien connaître le président Bolsonaro. Il travaille très dur sur les feux en Amazonie et, à tous égards, fait un très bon boulot pour le peuple brésilien. Pas facile », a tweeté le locataire de la Maison Blanche à propos de celui que l’on surnomme « le Trump des tropiques ». « Lui et son pays ont le soutien entier et sans réserve des États-Unis ! »

Échange de bons procédés

Face à ces félicitations, Jair Bolsonaro qui se trouve sous une intense pression internationale n’a pas tardé à remercier son homologue américain. « Merci président Donald Trump. Nous combattons les feux de forêt avec beaucoup de succès », a écrit le président brésilien sur le même réseau social, avant d’ajouter, utilisant l’expression fétiche de Trump : « Le Brésil est et sera toujours une référence internationale en matière de développement durable. La campagne de fake news à l’encontre de notre souveraineté ne va pas fonctionner. Les États-Unis peuvent toujours compter sur le Brésil. »

Lire aussi > Amazonie : Le chef indien Raoni veut le départ de Bolsonaro « le plus vite possible »

Autre ambiance entre Bolsonaro et Macron

En faisant l’éloge de la façon dont Jair Bolsonaro gère le dossier amazonien, Donald Trump prend le contre-pied d’Emmanuel Macron, qui a ouvertement déploré l’attitude du président brésilien face à cette crise. Au dernier jour du sommet du G7 de Biarritz, le président français s’était interrogé sur l’opportunité de conférer un statut international à la forêt amazonienne, au cas où les dirigeants de la région prennent des décisions nuisibles pour la planète. Un sujet particulièrement sensible et non-négociable au Brésil, où s’étendent près de 60% de la plus vaste forêt tropicale du monde.

Lire aussi > Pires qu’en Amazonie, les incendies ravagent (aussi) l’Afrique subsaharienne

Si les relations entre les deux présidents étaient déjà mal engagées depuis l’élection de Bolsonaro en octobre 2018, elles se dégradent encore davantage aujoud’hui. Entre accusations, attaques personnelles et manquements diplomatiques, les échanges entre le Français et le Brésilien étaient plus que tendus durant le sommet du G7 de Biarritz. Jusqu’à la dernière escalade en date. Mardi matin, Jair Bolsonaro avait conditionné l’acceptation de l’aide financière du G7 « au retrait des insultes » de son homologue français. « Monsieur Macron doit retirer les insultes qu’il a proférées contre ma personne », avait-il lancé, au sujet des accusations du président français selon lesquelles il avait « menti » sur ses engagements environnementaux. « D’abord il m’a traité de menteur et ensuite, d’après mes informations, il a dit que notre souveraineté sur l’Amazonie était une question ouverte », avait ajouté Jair Bolsonaro, avant de se dire finalement « ouvert » à une aide financière « d’organisations étrangères et même de pays » pour lutter contre les incendies en Amazonie. Sans conditions.

CIM Internet