Paris Match Belgique

Le lendemain de la fusillade d’Odessa, le Texas a assoupli ses lois sur les armes à feu

armes à feu

En un seul mois, le Texas a connu deux fusillades de masse. | © Unsplash/Annie Bolin

Politique

Quelques heures après la fusillade d’Odessa, qui a fait sept morts, de nouvelles lois en faveur des armes à feu sont entrées en vigueur au Texas. D’une logique implacable…

Moins d’un mois après la tuerie dans un supermarché à El Paso, qui a fait 22 morts, le Texas était à nouveau le théâtre d’une fusillade ce samedi 31 août. À Odessa, lors d’un contrôle routier, un automobiliste a ouvert le feu contre des cibles choisies au hasard, avant d’être abattu par la police. Le motif du tireur est encore inconnu, mais le bilan est lourd : sept morts et 22 blessés. Face à cette énième fusillade, on pourrait penser que le Texas, dont la législation sur les armes est l’une des plus laxistes des États-Unis, aurait décidé de les durcrir. Que du contraire.

Dimanche, quelques heures seulement après la fusillade d’Odessa, une série de nouvelles lois sont entrées en vigueur, assouplissant encore les restrictions sur les armes à feu dans un État qui a connu quatre des dix plus meurtrières tueries de masse de l’histoire américaine moderne.

Lire aussi > Fusillade d’El Paso : Le président mexicain critique les partis américains et leur vision du contrôle des armes

Plus d’armes pour plus de sécurité, la logique texane

« Que dites-vous aux gens qui regardent [les nouvelles lois] et disent que le Texas a pris la mauvaise direction ? », a demandé un journaliste au gouverneur du Texas Greg Abbott lors d’une conférence de presse après la fusillade d’Odessa. « Certaines de ces lois ont été adoptées pour rendre nos communautés plus sûres », a répondu le Républicain, citant Texas House Bill 1387 qui permettra aux écoles d’embaucher plus de gardes de sécurité armés. Les nouvelles lois assouplissent les restrictions sur la possession et l’utilisation d’armes à feu dans les écoles, les foyers, les biens locatifs et les lieux de culte. Les partisans de ces lois assurent qu’elles offriront aux citoyens la possibilité de se défendre contre les menaces, tandis que les critiques affirment que plus l’accès aux armes est large, moins les citoyens sont en sécurité.

texas
Le gouverneur du Texas Greg Abbott. © Joel Angel JUAREZ / AFP

« Au cours des deux dernières années, de nombreux États ont tiré les leçons des tragédies de Las Vegas, de Sutherland Springs, de Parkland et de la violence quotidienne des armes à feu qui tourmente nos citoyens, et ont promulgué de nouvelles lois pour protéger la sécurité publique », a déclaré à CNN Kris Brown, président du groupe de prévention de la violence armée Brady. « Les législateurs du Texas, au contraire… doublent son agenda dirigé par la NRA pour encourager les armes à feu partout dans le monde, quels que soient les risques et les coûts pour la sécurité. » 

Lire aussi > Sourire et pouce levé : La photo des Trump avec un bébé orphelin après la fusillade d’El Paso indigne

Quelles sont ces lois ?

Adoptées lors de la session législative de 2019, qui s’est terminée en juin, soit avant les deux fusillades d’El Paso et d’Odessa, ces nouvelles lois permettent par exemple aux propriétaires d’armes à feu titulaires d’un permis de laisser leurs armes dans une voiture verrouillée se trouvant sur un parking d’école. L’une d’entre elles autorise les citoyens de porter des armes à feu sans permis – si la loi ne leur interdit d’en posséder – pendant une semaine entière après un état de catastrophe déclaré. Les propriétaires de biens locatifs ne peuvent désormais plus interdire aux résidents de posséder, de transporter, de stocker ou d’entreposer légalement une arme à feu ou des munitions dans la propriété.

Moins de deux ans après la fusillade de l’église de Sutherland Springs, qui a fait 26 morts, le Texas permet aux propriétaires d’armes titulaires d’une licence de porter légalement leurs armes dans des lieux de culte. « Nous avons appris à maintes reprises qu’il n’existait pas de zone exempte d’armes à feu. Ceux qui ont des intentions pervers vont enfreindre la loi et commettre leurs actes odieux, peu importe les circonstances », a déclaré la sénatrice Donna Campbell, co-autrice du projet de loi, dans un communiqué cité par CNN. « Cela n’a aucun sens de désarmer les bons et de laisser des citoyens respectueux de la loi sans défense lorsque des délinquants violents enfreignent la loi pour faire beaucoup de mal. » 

CIM Internet