Trump ne défendra ni le climat ni les LGBTQ, d’après le site de la Maison Blanche

Trump ne défendra ni le climat ni les LGBTQ, d’après le site de la Maison Blanche

Donald Trump a beau n'être officiellement président que depuis le 20 janvier dans l'après-midi, les premiers changements engagés par son administration sont déjà notables. | © AFP PHOTO / JIM WATSON

Politique

Il est désormais impossible d’accéder à la page autrefois dévolue au soutien des LGBTQ sur le site de la Maison blanche. Même disparition pour celle qui démontrait l’engagement du gouvernement à la cause climatique. Au lendemain de l’investiture du nouveau président, les tremblements de l’administration Trump se font déjà ressentir.

Là où autre fois, le site de la Maison blanche revendiquait son engagement à la défense du climat et au soutien des LGBTQ (pour « lesbien, gay, bisexuel, transgenre et/ou queer »), on trouve désormais une photo de Donald Trump et de son vice-président Mike Pence, qui suggèrent à l’internaute de s’abonner à leur newsletter. Les défenseurs des deux causes n’ont pas attendu de recevoir l’annonce dans leur boite mail pour s’en apercevoir : ni le climat ni les LGBTQ ne sont au programme du nouveau président. Le 20 janvier à midi pile, alors que la transition entre Obama et Trump était en passe d’être actée, les deux pages du site Internet de la Maison blanche ont tout simplement disparues.

©Capture d’écran
Il n’est plus fait mention nulle part de la communauté gay et trans américaine sur le nouveau site de la Maison blanche.

Les LGBTQ sur le banc de touche

C’était une crainte des mouvements de défense des minorités LGBTQ, avec un vice-président ouvertement opposé à leur existence. C’est désormais une réalité : les soutenir n’est pas une priorité du nouveau gouvernement. L’administration Obama avait lancé une page qui leur était dédiée sur le site de la Maison blanche dans le but de mettre en lumière les principales victoires législatives du mouvement et les politiques mises en place le concernant. La page mettait également en avant certaines campagnes, telles que « It Gets Better », qui visait à aider les membres de la communauté gay et trans luttant contre des pulsions suicidaires.

À lire aussi : Plus d’un millier de manifestants à Bruxelles ont manifesté contre la politique de Donald Trump

L’acteur Jesse Tyler Ferguson, qui incarne à l’écran un père de famille gay dans la série Modern Family, a ironiquement fait remarquer en revanche l’existence d’une liste très complète des apparitions de Melania Trump dans divers magazines, sur le nouveau site de la Maison blanche.

Le réchauffement climatique, ce canular

À la place, on retrouve désormais l’« America First Energy Plan », la nouvelle stratégie de Donald Trump : les États-Unis abandonneront leurs efforts de réduction des énergies polluantes et reprendront les forages liés au pétrole et au gaz de schiste. « L’administration Trump va embrasser la révolution des pétrole et gaz de schiste pour créer des emplois et apporter de la prospérité à des millions d’Américains », peut-on lire sur la page dédiée.

©AFP PHOTO / DON EMMERT – De nombreux Américains s’inquiètent des croyances de Donald Trump en matière de changement climatique, comme au cours de cette manifestation, le 9 janvier dernier.

La mise en place de ce plan devraient permettre la création d’emplois et la rénovation des infrastructures publiques, selon la nouvelle administration. Rien que l’abandon du « Climate Action Plan » d’Obama devrait contribuer à aider « grandement les travailleurs américains, en augmentant les salaires de plus de 30 milliars de dollars en sept ans », si l’on en croit le nouveau site de la Maison blanche.

Le Climate Action Plan avait été adopté par Barack Obama durant son second mandat et visait à adopter des règles afin d’éliminer les sources d’énergie les plus polluantes, comme les anciennes centrales thermiques. Son abandon n’a rien d’étonnant, quand on sait que Donald Trump avait qualifié le réchauffement climatique de canular durant sa campagne, l’accusant d’être un « hoax » en provenance de la Chine.

À lire aussi : Ça y est, Donald Trump est officiellement le 45e président des États-Unis

©Capture d’écran.

Une refonte complète

Obama Care ? Disparu. L’éducation ? Aux abonnés absents. La lutte pour l’égalité des salaires ? Nada. La réduction des violences liées aux armes à feu ? Bye, bye ! Aujourd’hui, à la place de ces engagements, on ne retrouve que les points suivants : le plan énergie « America First », la politique étrangère des États-Unis, l’emploi et la croissance, une défense américaine se voulant forte, la sécurité interne et des traités de commerces plus avantageux. Le gouvernement étant encore en phase de transition et le site subissant de constantes modifications, les Américains sont en droit d’espérer qu’il ne s’agira pas des seuls domaines d’action de Donald Trump à la tête des États-Unis. Pour l’instant, il semble qu’il s’agisse en tout cas de ses priorités.

Pour les nostalgiques de l’ancien site de la Maison blanche, les engagements de l’ex-administration Obama sont maintenants archivés sur obamawhitehouse.archives.org.

Mots-clés:
USA LGBTQ
CIM Internet