Paris Match Belgique

Les 5 points essentiels de l’accord du nouveau gouvernement wallon

Jean-Marc Nollet (Ecolo), Elio Di Rupo (PS), Willy Borsus (MR) sont venus présenter les grandes lignes de leur accord pour le futur gouvernement wallon et celui de la fédération Wallonie-Bruxelles. | © BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Politique

Si les bases d’Ecolo, du PS et du MR valident ce programme d’actions politiques générales pour la région wallone pour la législature jusqu’en 2024, le gouvernement wallon ainsi que celui de la fédération Wallonie-Bruxelles pourraient être en place dès le vendredi 13 septembre.

L.Dp avec Belga

La conférence de presse, fin d’après-midi ce lundi 9 septembre, rassemblaient les ténors des trois partis francophones désireux de former une colation: MR, PS et Ecolo. La déclaration de politique régionale présentée à Namur après deux mois de négociations, fixe à la Wallonie trois objectifs majeurs: environnement, emploi et lutte contre la pauvreté. Les objectifs à réduire sont ainsi, entre autre, la réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, l’amélioration du taux d’emploi de 5% à l’horizon 2025 et une réduction « drastique » du taux de pauvreté. Le tout est soutenu par un plan d’investissements de 4 milliards d’euros qui servira à financer divers efforts d’infrastructures, de mobilité, d’énergies renouvelables et de soutien à l’innovation. Voici les points essentiels de cet accord.

L’environnement, le cheval de bataille

Le sud du pays entend respecter les accords de Paris (Ndlr: réduction des émissions de CO2 de 55%) à l’horizon 2030 et veut mettre en place des politiques qui l’y aideront. En matière environnementale, l’accord prévoit aussi la plantation de 4.000 km de haies et la création de 1.000 hectares de nouvelles réserves naturelles par an, ainsi qu’une série d’investissements pour la mobilité « collective et douce. Plusieurs alliances « emploi-environnement » seront conclues en matière d’isolation des bâtiments, d’énergies renouvelables, d’agriculture et d’alimentation. Une « re-végétalisation » qui ne se limitera pas aux zones rurales, les villes sont aussi concernées avec notamment le déploiement de l’agriculture urbaine. Les toits et les terrasses des habitations citadines seront sollicitées !

Le décret inscriptions vit ses dernières heures

Cauchemar d’une partie des parents dont les enfants rejoignent l’enseignement secondaire inférieur après l’obtention du CEB, le décret inscriptions sera revu comme l’ont annoncé les partenaires de la majorité wallonne. Vieux d’une décennie, celui-ci sera « abrogé » et remplacé par un nouveau décret. « L’objectif, c’est d’éviter les files et qu’on ait plus d’enfants sans écoles en période de rentrée scolaire », a expliqué lundi le formateur Elio Di Rupo. Rappelons, pour toute précision, que tous les changements touchant à l’enseignement, concerneront la prochaine législature de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’arc-en-ciel (Ndlr: du nom de la coalition) entend toujours maintenir un mécanisme centralisé basé sur un formulaire unique d’inscription comme il existe aujourd’hui, et une même période d’inscription pour tous. Par ailleurs, la priorité d’inscription accordée aujourd’hui aux membres d’une même fratrie sera préservée, tout comme celle pour les enfants dont un des parents travaille dans l’école visée.

Pour le reste, l’attribution des places -qui se fait aujourd’hui pour la grande majorité des élèves sur base de critères géographiques liés à leur domicile ou leur école primaire- sera abandonnée pour mieux prendre en compte les choix pédagogiques posés par les parents. Les écoles devront toutefois toujours intégrer dans leurs murs au moins 20% d’élèves défavorisés. La nouvelle majorité n’avance toutefois aucune date de mise en oeuvre du nouveau mécanisme.

 

Di Rupo, futur Ministre-Président de la région wallonne ? Pas impossible…©BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Welcome in Wallonie, no (new) taxe !

C’est un bel effet d’annonce qu’Elio Di Rupo s’est réservé. « Il n’y aura durant la prochaine législature aucune nouvelle taxe levée… » Et certaine prévue pour janvier 2020 seront postposées de cinq ans. C’est le cas pour les possesseurs de panneaux photovoltaïques. Le tarif « prosumer » ne verra pas le jour avant 2025. Notons encore que les propriétaires occupants bénéficieront d’une réduction fiscale forfaitaire d’une centaine d’euros sur le précompte immobilier pour l’habitation. L’abattement fiscal sur les droits d’enregistrement pour l’habitation propre et unique devrait aussi être abaissé.

Lire aussi > Le SUV, cette machine à polluer véritable plaie pour la planète

Chômeurs de longue durée et jeunes diplômés : même combat

Le futur gouvernement wallon veut prendre à bras-le-corps les soucis de chômage sur son territoire. Il cible deux catégories en difficulté: les jeunes et les personnes bloquées au chômage depuis trop longtemps. Pour ce faire, le Forem, pas assez performant aux yeux des politiques, sera réformé afin de mieux venir en aide aux demandeurs d’emplois. Des incitants seront aussi prévu afin de « récompenser » ceux et celles qui opteraient pour des métiers en pénurie.

Jeunes et seniors : à plus dans le bus !

C’est l’un des grands axes de ce nouveau gouvernement: favoriser au maximum la mobilité douce et collective au détriment du transport privé individuel, lisez la voiture particulière. Dans cet état d’esprit, on se dirige en Wallonie vers la gratuité progressive des bus pour les jeunes (jusquà 25 ans) et les plus âgés (à partir de 65 ans). Sans oublier les personnes défavorisées. Enfin, tout sera mis en oeuvre pour faire émerger « la création d' »autoroutes pour vélos ».

 

 

CIM Internet