Paris Match Belgique

Rattrapé par un « blackface » datant de 2001, Justin Trudeau « regrette profondément »

justin trudeau

Le Premier ministre canadien, le 11 septembre dernier. | © Dave Chan / AFP.

Politique

La publication d’une photo de 2001 pourrait ternir l’image du Premier ministre sortant, en pleine campagne pour sa réélection. 

« C’est quelque chose que je ne considérais pas comme raciste à l’époque. » Justin Trudeau a présenté, mercredi 18 septembre, ses « profondes excuses » pour s’être maquillé le visage en noir lors d’une soirée déguisée en 2001. À un mois des élections législatives, la diffusion d’une photo par le magazine américain Time a fait l’effet d’une bombe au Canada. La photo, tirée d’un album de fin d’année de l’école de Vancouver où Justin Trudeau enseignait, a été prise lors d’une soirée de l’école privée sur le thème des Mille et une Nuits.

Lire aussi > Inconduite sexuelle de Justin Trudeau : La journaliste concernée sort de son silence

justin trudeau
© Time.

L’hypothèse de la démission exclue

On y voit le Premier ministre sortant et candidat à sa propre succession, alors âgé de 29 ans, souriant, entouré de quatre femmes, avec un turban sur la tête, le visage et les mains recouverts de maquillage foncé. « Je reconnais aujourd’hui que c’était raciste, et j’en suis profondément désolé », a-t-il rapidement réagi, lors d’un point-presse impromptu en marge de sa campagne.

À plusieurs reprises, il a évoqué l’erreur de jeunesse et s’est confondu en excuses.« C’était une erreur (…) Je regrette profondément. Je m’excuse profondément. Je suis vraiment désolé », a-t-il martelé, tout en excluant de démissionner. Il a par ailleurs demandé « aux Canadiens de le pardonner ». « Toute ma vie j’ai travaillé pour créer des opportunités pour les gens, pour lutter contre le racisme et l’intolérance », a souligné Justin Trudeau, connu pour sa défense du multiculturalisme et qui a nommé plusieurs ministres d’origine étrangère dans son gouvernement.

Vives réactions de la classe politique

Plusieurs célébrités ont été épinglées ces dernières années pour avoir arboré un « blackface ». La pratique remonte aux « minstrel shows », des spectacles pendant lesquels des Blancs se noircissaient le visage pour jouer des Noirs et se moquer d’euxdans la première partie du XIXe siècle aux États-Unis.

Lire aussi > Sur Twitter, le béguin de Melania pour Justin Trudeau brise le coeur de Donald Trump

La classe politique canadienne n’a pas tardé à réagir. « C’est troublant, c’est insultant », a estimé Jagmeet Singh, chef du Nouveau parti démocratique (NPD). De confession sikhe et portant un turban, Jagmeet Singh est le premier chef de parti fédéral issu d’une minorité visible.

Le chef des conservateurs, Andrew Scheer, qui n’a cessé de questionner la sincérité de Justin Trudeau, a immédiatement saisi l’occasion pour dénoncer le « manque de jugement » du Premier ministre. Pour lui, cette nouvelle affaire montre que Justin Trudeau « n’est pas digne de gouverner ce pays. »

Avec Belga

CIM Internet