Paris Match Belgique

Jacques Chirac en 10 punchlines cultissimes [VIDÉO]

jaccques chirac punchlines

L'ancien président en 1995. | © BELGA IMAGE.

Politique

Ce matin, jeudi 26 septembre, Jacques Chirac s’est éteint à Paris. 86 ans, dont 42 ans de vie publique, l’homme qui fut deux fois président, deux fois Premier ministre et 18 ans maire de Paris était l’un des hommes politiques les plus populaires de l’Hexagone, encore aujourd’hui. Hommage à une personnalité qui sautait par-dessus les portiques du métro et qui buvait de la bière directement à la canette, avec ses meilleures punchlines.

« Do you want me to go back to my plane ? (…) This is provocation »

Le 22 octobre 1996, en visite en Israël, Jacques Chirac arpente la veille ville de Jérusalem, au contact de la population comme il aime tant le faire. Mais le président français, hors de lui, n’apprécie pas, mais pas du tout, le zèle dont font preuve les services de sécurité israéliens, au point de menacer de quitter le pays, en anglais dans le texte.

« Celui-là, faut lui marcher dessus. Et du pied gauche, ça porte bonheur »

Une petite phrase visant Nicolas Sarkozy, qui lui succédera finalement en 2007.

« Ce n’est pas qu’elles se dégonflent, c’est qu’elles font pschitt »

Jacques Chirac s’est exprimé de la sorte, le 14 juillet 2001, pour mettre fin à une polémique qui visait le financement de voyages privés qu’il aurait effectués entre 1992 et 1995 lorsqu’il était maire de Paris.

« Et voici l’équipe de France… et la coupe de France… la coupe du monde »

À la traditionnelle « garden party » du 14 juillet à l’Elysée pour célébrer l’équipe de France de football championne du monde, en présence de 4000 jeunes et alors qu’il entend présenter au public la Coupe du monde, il commet un lapsus en déclarant « Et voici la Coupe de France…la coupe du monde pardon ! »

« Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre »

« Son expression favorite », selon Libération.

« Je suis un mangeur de pomme »

Amateur de bonne chère, l’ancien maire de Paris n’oubliait ni les légumes, ni les fruits. La preuve.

« Le bruit et l’odeur »

À ranger dans la catégorie tristement célèbre, cette séquence est extraite du Discours d’Orléans en 1991. Il y taclait copieusement l’immigration française.

« C’est loin, mais c’est beau »

En pleine campagne présidentielle, « Chichi » écume les petits villages de France et de Navarre en 2002. Mais c’est toujours avec la même phrase qu’il brise la glace avec les habitants. Culte.

« Qu’est-ce qu’elle me veut cette ménagère, mes couilles sur un plateau ? »

Non, Chirac n’était vraiment pas fan de Margaret Thatcher, ancienne Premier ministre du Royaume-Uni aussi connue sous le nom de « Dame de fer ».

« On pourra se baigner dans la Seine »

30 ans plus tard, les Parisiens attendent toujours. Une punchline parmi d’autres qui justifie amplement son statut de « Super Menteur ».

CIM Internet