Paris Match Belgique

Jacques Chirac, une star du petit et du grand écran

jacques chirac

Jacques Chirac et Isabelle Adjani au festival de Cannes, le 11 mai 1997. | © Belga / EPA

Politique

Entre cinéma et télévision, l’ancien chef de l’État est parfois devenu le personnage de pamphlets ou de chroniques politiques. Revue de détail…

Chirac, personnage à part entière de la vie politique française des 50 dernières années, a fait les choux du grand ou du petit écran. Mais, le charisme de l’homme politique nécessitait des acteurs solides, histoire de ne pas tomber dans la caricature ou l’imitation.

Un seul acteur aura incarné à deux reprises Jacques Chirac, tant ils partageaient des traits communs une fois les cheveux gominés sur le crâne. Bernard Le Coq (Une famille formidable) aura ainsi été un Chirac savoureux et étonnamment fidèle à son modèle dans La Conquête de Xavier Durringer en 2011, récit rocambolesque de l’accession au pouvoir du jeune ennemi Nicolas Sarkozy. Pantalon remonté et vacheries à volonté, Le Coq compose un Chirac truculent. Un an plus tard, il reprendra d’ailleurs le personnage à la télévision cette fois. Entre images d’archives et reconstitution frictionnée, La dernière campagne de Bernard Stora (diffusé sur France 3) montre un Chirac en observateur amusé du duel pour sa succession entre Sarkozy et François Hollande.

Lire aussi > Jacques Chirac en 10 punchlines cultissimes [VIDÉO]

Vidéo : Jacques Chirac dans La Conquête

Autre incarnation de l’ancien chef de l’État sur grand écran, beaucoup moins flatteuse celle-là : la fiction/documentaire de Karl Zero et Michel Royer, Dans la peau de Jacques Chirac sorti en 2006 où est croquée le gout de l’homme politique pour le pouvoir et ses travers. Forcément satirique, le film (qui recevra le César du meilleur documentaire) soulignait aussi la bonhomie du personnage.

Lire aussi > Mort de Jacques Chirac : L’hommage des stars

L’ancien chef de l’Etat souvent croqué à la télévision

C’est finalement à la télévision que Jacques Chirac sera le plus représenté. Hormis La dernière campagne citée plus haut, six autres fictions, souvent politiques, ont dépeint l’ancien chef de l’État à plusieurs stades de sa carrière politique. Arnaud Ducret est ainsi le jeune Chirac, fraîchement nommé secrétaire d’État aux affaires sociales en 1968 dans le gouvernement de Georges Pompidou dans Adieu De Gaulle de Laurent Herbier (2009, sur Canal+). Le Chirac ministre de l’agriculture dans les années 70 apparaît sous les traits de Samuel Labarthe dans Mort d’un président en 2011 sur France 3. Samuel Labarthe qui, clin d’oeil de l’histoire, incarnera également Dominique de Villepin, dont Chirac fera son Premier Ministre dans La conquête.

Grande source d’inspiration du parcours chiraquien les années 70 de l’homme politique seront également racontées avec, tout d’abord, Michael Cohen dans La loi de Christian Faure (2014, France 2), récit des quatre jours d’examen de la loi sur l’avortement portée par Simone Weil (incarnée par Emmanuelle Devos). Ou dans la peau de Grégory Dérangère dans La rupture de Laurent Heynneman (2013, France 3) qui raconte par le menu l’affrontement et la scission entre Giscard et Chirac, alors premier ministre.

Enfin , les affaires qui ont émaillé de près ou de loin le parcours politique de Jacques Chirac seront aussi source d’inspiration de deux téléfilms : l’affaire ELF dans Les prédateurs de Lucas Belvaux (Canal+, 2007) avec Michel Ruhl dans le rôle. Mais aussi L’affaire Gordji de Guillaume Nicloux (2012, Canal+) avec un Jacques Chirac en pleine cohabitation avec François Mitterrand et cette fois sous les traits de… Thierry Lhermitte !

Vidéo : Thierry Lhermitte dans la peau de Jacques Chirac

CIM Internet