Paris Match Belgique

Après Bruxelles et la Wallonie, la Flandre a aussi un accord de gouvernement

Jan Jambon peut pousser un soupir de soulagement. La Flandre a presque un gouvernement sur les rails, quatre mois après les élections. | © Alexis Haulot

Politique

Les négociateurs de la N-VA, de l’Open Vld et du CD&V sont finalement parvenus à un accord, tôt lundi matin, en vue de la formation du prochain gouvernement flamand. Il ne reste plus que le fédéral…

 

« Vous avez devant vous un homme fatigué mais heureux », a déclaré le nouveau ministre-président régional, Jan Jambon (N-VA), lundi matin tôt. Les négociateurs étaient réunis depuis dimanche matin à Bruxelles pour tenter d’aplanir les derniers désaccords, portant principalement sur les questions budgétaires alors que le nord du pays doit faire face à un déficit attendu de plus de 500 millions en 2020.

« Nous y sommes arrivés: nous avons un accord », a affirmé Jan Jambon. « Et c’est un accord volumineux », a-t-il ajouté, justifiant ainsi la durée des négociations. « Nous devons nous écouter mutuellement et les chiffres doivent être corrects. Il fallait faire les bons choix et c’est ce que nous avons fait. Maintenant, nous sommes partis pour 5 ans », a confirmé la présidente de l’Open Vld, Gwendolyn Rutten.

« C’est un accord très solide », a enchaîné Hilde Crevits pour le CD&V. « Il répond aux 3 conditions de notre parti: une Flandre qui est proche, qui est sociale et où les droits et les devoirs sont en équilibre », a renchéri le président des démocrates chrétiens flamands, Wouter Beke.

La déclaration de gouvernement est attendue pour mercredi. Plus de 4 mois après les élections du 26 mai, la Flandre est la dernière entité fédérée du pays à former une majorité.

Lire aussi > La N-VA peut-elle mettre ses revendications communautaires au frigo ?

La Flandre entend mettre 120.000 personnes au boulot !

Le gouvernement flamand veut mettre 120.000 personnes supplémentaires au travail au cours des cinq prochaines années et vise un taux d’emploi de 80%, a annoncé lundi Jan Jambon (N-VA). M. Jambon a également annoncé que 350 millions d’euros seront débloqués annuellement pour la mise en place d’un bonus à l’emploi en faveur des bas salaires.

L’office flamand de l’Emploi, le VDAB, bénéficiera de moyens sensiblement accrus pour accompagner intensivement les demandeurs d’emploi qui en sont privés depuis trois mois. C’était dans l’air, un service communautaire obligatoire sera imposé pour tenter, selon M. Jambon de rapprocher du marché du travail, ceux qui en sont les plus éloignés. Deuxième priorité mise en avant par le futur ministre-président flamand pressenti: un renforcement du parcours d’accès à la citoyenneté flamande. L’accès à la caisse de protection sociale flamande ne sera accordé qu’après dix ans de séjour, dont cinq sans discontinuer.

Aucun signe de mouvement à l’échelon fédéral

La semaine dernière ,le PS est resté de marbre après les déclarations de Theo Francken (N-VA) à propos d’une piste de rapprochement entre les socialistes francophones et les nationalistes flamands sur le terrain social et celui de l’immigration. « La N-VA est déjà venue avec le modèle australien. Aujourd’hui, c’est le modèle danois. Mais nous ne sommes pas les socialistes danois. Nous sommes les socialistes de Wallonie et de Bruxelles. Je ne vais pas prendre un modèle étranger pour l’appliquer en Belgique. L’immigration est un sujet complexe dans tous les pays. Le mieux que l’on peut faire, ce n’est pas tout le temps en parler et aborder les problèmes de façon pragmatique », avait souligné M. Magnette.

Par la voix de M. Francken, la N-VA a déjà fait plusieurs ouvertures à l’égard du PS alors que la mission d’information est toujours en cours et que des véritables négociations en vue de former un gouvernement fédéral n’ont pas encore commencé. « Il n’y pas beaucoup de cohérence. On a l’impression qu’à chaque fois, il y a quelque chose de nouveau, chaque semaine, il y a de nouvelles conditions », a ajouté le bourgmestre de Charleroi et candidat à la présidence du PS.

Avec Belga. 

CIM Internet