Paris Match Belgique

Comparer Assad à Hitler : la bourde du porte-parole de la Maison Blanche

"En toute franchise, j'ai fait par erreur un commentaire inapproprié et manquant de sensibilité au sujet de l'Holocauste et il n'y a aucune comparaison." | © Belga

Politique

Comparer Bachar al-Assad à Adolf Hitler : « un commentaire inapproprié » et insensible. Sean Spicer s’excuse.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a présenté ses excuses quelques heures après avoir estimé que le président syrien Bachar al-Assad avait fait pire qu’Adolf Hitler en utilisant des armes chimiques, une comparaison semblant minimiser les crimes du nazisme et vite amendée devant le tollé.

Mea culpa

« En toute franchise, j’ai fait par erreur un commentaire inapproprié et manquant de sensibilité au sujet de l’Holocauste et il n’y a aucune comparaison », a déclaré Sean Spicer sur CNN, à l’origine d’une vive controverse à la mi-journée.

Pour cela, je présente mes excuses. C’était une erreur de faire cela.

Lors de son point quotidien dans la salle de presse de la Maison Blanche, il avait déclaré: « Pendant la Seconde guerre mondiale, on n’a pas utilisé d’armes chimiques. Une personne aussi abjecte qu’Hitler n’est même pas tombée aussi bas que d’utiliser des armes chimiques ».

Lire aussi : Attaque chimique en Syrie : L’utilisation du sarin confirmée, Poutine parle d’un complot contre Bachar al-Assad

Une offense aux victimes des chambres à gaz

Appelé à préciser sa pensée par une journaliste quelques minutes après, il avait ajouté à propos des armes chimiques, dans une réponse sinueuse: « En ce qui concerne le gaz sarin, il (Hitler) n’a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu’Assad (…) Je sais qu’il les a apportées dans les centres d’Holocauste. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisées, quand il est allé dans les villes et les a lâchées sur des innocents, au milieu des villes… Merci de la clarification ».

Accusé d’avoir paru oublier les millions de Juifs, allemands ou autres, tués dans les chambres à gaz, le porte-parole avait ensuite apporté une nouvelle clarification, déclarant hors podium: « Je n’ai aucunement tenté de minimiser la nature terrible de l’Holocauste. J’ai essayé de créer un contraste avec la tactique consistant à utiliser des avions pour larguer des armes chimiques sur des centres de population ». « Toute attaque contre des innocents est répréhensible et inexcusable », avait-il dit.

Lire aussi : Bachar El-Assad écopera d’un procès comme criminel de guerre

Peu après, le ministre de la Défense Jim Mattis avait relevé que « même pendant la Seconde guerre mondiale, des armes chimiques n’ont pas été utilisées sur les champs de bataille ». « Depuis la Première guerre mondiale, il y a une convention internationale à ce sujet », a-t-il ajouté, lors d’une conférence de presse.

L’Allemagne réagit

La chancellerie allemande a également dénoncé la comparaison faite par le porte-parole de la Maison Blanche. « Chaque comparaison de situations actuelles avec les crimes du national-socialisme ne mène à rien de bon », a déclaré, lors d’une conférence de presse, Steffen Seibert, le porte-parole d’Angela Merkel.

 

(Avec Belga)

CIM Internet