Paris Match Belgique

Formation gouvernement fédéral : un nouveau duo pour sortir de l’ornière

Ce sont deux "routiers" de la politique qui doivent maintenant faire démarrer les négociations enfin... | © BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Politique
Deux poids lourds PS et N-VA ont été reçus au Palais royal ce mardi matin. Rudy Demotte et Geert Bourgeois est en effet le duo qui doit diriger les discussions de préformation d’un gouvernement fédéral.

Le duo composé du socialiste Rudy Demotte et du N-VA Geert Bourgeois a été chargé par le roi Philippe d’une mission de préformation, lors d’une audience au Palais royal qui a débuté vers 9h30, mardi matin. Les deux hommes « examineront les bases concrètes en vue de la formation d’un gouvernement fédéral autour de leur parti respectif, et ceci avec les quatre autres partis impliqués dans les discussions », soit le MR, le CD&V, l’Open Vld et le sp.a, communique le Palais. Ils feront rapport au Roi le lundi 4 novembre, ce qui leur laisse moins d’un mois pour tenter de déminer un terrain qui apparait d’emblée difficile.

Leur mission suit une première mission d’information qui avait été confiée, à partir du 30 mai dernier, au socialiste flamand Johan Vande Lanotte et au libéral francophone Didier Reynders. Ces derniers ont rendu leur rapport final au Roi lundi.

Instaurer de la confiance, première étape

Il incombe maintenant aux deux partis les plus grands de leur Communauté -le PS et la N-VA- de travailler ensemble de manière intensive afin de trouver les convergences qui permettront d’entamer la formation d’un gouvernement fédéral, ont indiqué lundi les deux informateurs royaux, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, après la remise de leur rapport final au roi.
« A nos yeux, il faut maintenant que les deux principales formations politiques dans leur Communauté -le PS et la N-VA- puissent déterminer entre elles s’il est possible de trouver une base suffisante pour former un gouvernement », a expliqué M. Reynders. Le socialiste et le libéral ont insisté sur la nécessité de créer de la « confiance » entre les deux partis que tout sépare depuis.

Le CD&V se positionne déjà

Koen Geens, vice-Premier du gouvernement en affaires courantes et ministre de la Justice démissionnaire, a répété mardi matin au micro de La Première que son parti, le CD&V, n’envisage pas, dans l’état actuel des choses, la possibilité d’aller vers un gouvernement fédéral qui serait minoritaire côté flamand, soit sans la N-VA.
Les autres partis flamands sont-ils trop faibles pour « y aller » sans la N-VA? « Je pense que oui », répond-il, au lendemain du rapport final au Roi des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte.
« Pour l’instant, mon parti dit clairement non (à un gouvernement minoritaire coté flamand), et on n’est pas les seuls », a encore répété le ministre, qui reste lucide: « les chances sont petites d’avoir un gouvernement d’ici à la fin de l’année », constate-t-il. Quant à un éventuel remplacement de Charles Michel, bientôt parti à l’Europe, au poste de Premier ministre du gouvernement en affaires courantes: « on n’en a pas encore parlé », tranche celui qui est pressenti pour cette promotion temporaire.
Avec Belga. 
Mots-clés:
Belgique gouvernement
CIM Internet