Paris Match Belgique

François Hollande met en garde contre le « péril » Mélenchon

Dans l'entretien qu'il accorde à l'hebdomadaire "Le Point", François Hollande égratigne le candidat de la France insoumise. | © AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Politique

Le futur ex-président de la République française appellera à voter pour un candidat entre les deux tours.

À onze jours du premier tour de l’élection présidentielle, le chef de l’État sort de son silence. « Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l’on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte », a déclaré le chef de l’État à l’hebdomadaire « Le Point », selon des propos reproduits sur le site internet du « Monde ».

Lire aussi : Sondage popularité présidentielle française : le grand bond de Mélenchon

Une mise en garde voilée contre le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon qui, comme le montre notre enquête quotidienne «La Présidentielle en temps réel», distance nettement le candidat du PS Benoît Hamon, à moins de deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle.

« La politique a besoin de renouvellement »

« Je considère que la politique a besoin de renouvellement », a par ailleurs répondu le chef de l’État, interrogé sur la candidature d’Emmanuel Macron et la fondation voici un an de son mouvement En Marche!, un pari « pour le moins audacieux ». Fin mars à Jakarta, le chef de l’État s’était exprimé devant quelques journalistes à propos de son successeur à l’Élysée. « Si c’est un ancien ministre de ce gouvernement, c’est différent, une autre phase, mais ce n’est pas la même chose que d’avoir un ancien opposant », avait-il dit.

Lire aussi : Jean-Luc Mélenchon opte pour une fin de campagne ludique

Benoît Hamon a quitté en août 2014 le gouvernement avec Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti, en désaccord sur la politique économique menée. Il a ensuite participé à la « fronde » d’une partie du PS contre l’exécutif. Emmanuel Macron a quitté le gouvernement en juillet 2016 avant d’annoncer sa candidature à l’Elysée, en novembre.

CIM Internet