Paris Match Belgique

Des enfants invités à « construire un mur » pour Halloween à la Maison Blanche

halloween

Donald et Melania Trump distribuant des bonbons aux enfants pour Halloween. | © NICHOLAS KAMM / AFP

Politique

Pour la soirée Halloween organisée à la Maison Blanche, une activité a horrifié certains parents : leurs enfants étaient invités à « construire un mur » en papier.

La fête d’Halloween à la Maison Blanche est rarement politique. Mais cette année Donald Trump en aura décidé autrement. En plus de la traditionnelle distribution de bonbons, les enfants des employés de la résidence présidentielle, de hauts-fonctionnaires et d’invités de prestige étaient invités le 25 octobre dernier à participer à une série d’activités, dont une au message politique qui dérange.

Dans les couloirs de l’édifice, le président américain a proposé à ces enfants de « construire un mur » à l’aide de post-it de couleur brique sur lesquels ils devaient écrire leur prénom. Une phrase sans équivoque surplombait le tout : « Build the wall », le slogan du projet phare de la campagne 2016 du magnat de l’immobilier. Une allusion peu subtile à sa promesse d’édifier un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, dont une section a récemment été sciée. D’après l’image partagée par Yahoo, un faux panneau de chantier affiche un autre slogan cher à Donald Trump, « L’Amérique d’abord », bien qu’il soit controversé. À l’origine, cette formule était employée par les membres du Ku Klux Klan, un groupe de suprémacistes blancs.

Le nouveau mur qui divise les États-Unis

Selon Yahoo, ce « jeu » aurait offusqué certains parents. « Horrifiés. Nous étions horrifiés », a déclaré un invité, sous couvert d’anonymat. « Nous n’avons jamais rien fait de tel sous la présidence d’Obama », a assuré Nate Snyder, ancien responsable chargé de l’antiterrorisme au sein du département de la Sécurité intérieure. « À l’époque, on accrochait des squelettes et des fantômes ».  Dans les rangs du président américain, en revanche, ils sont nombreux à dénoncer des réactions jugées disproportionnées.

Lire aussi > « Impénétrable » selon Trump, le mur frontalier avec le Mexique a facilement été scié

Sur les réseaux sociaux, cette activité est devenue « le nouveau mur qui divise les États-Unis ». Entre rires et chocs, de nombreux internautes ont partagé leur avis, dont Mark Hamill. L’acteur de Star Wars, habitué à critiquer le Républicain, a écrit sur son compte Twitter : « Les enfants naissent innocents. Le racisme et la haine ne peuvent être que le fruit d’un apprentissage. Ce qu’ils ont appris lors de cet événement à la Maison Blanche est effrayant au-delà des mots. Vous vous rappelez quand #POTUS était un modèle pour les enfants ? Nous sommes meilleurs que ça. » Mark Pocan, démocrate à la Chambre des représentants des États-Unis, a quant à lui critiqué une activité « vraiment méprisable ». « Indoctriner des enfants avec votre racisme et votre bigoterie depuis le bureau le plus puissant du pays est honteux. Votre politique a séparé des familles et mis des enfants en cage – ce n’est pas une blague ni un jeu – vous avez infligé un traumatisme à des générations », a-t-il dénoncé.

CIM Internet