Paris Match Belgique

Le parti de Boris Johnson accusé de tromper l’opinion sur Twitter

Boris Johnson et Jeremy Corbyn lors d'un débat télévisé

Boris Johnson et Jeremy Corbyn lors du débat télévisé. | © AFP PHOTO / ITV / JONATHAN HORDLE

Politique

Le parti de Boris Johnson a créé la polémique mardi soir pendant le débat houleux face à Jeremy Corbyn.

Mardi soir, Boris Johnson et Jeremy Corbyn se sont affrontés sur le Brexit, pour leur premier débat télévisé avant les élections législatives du 12 décembre. Organisé et annoncé tel un match de boxe par la chaîne ITV, le face-à-face entre le Premier ministre britannique et le chef de l’opposition travailliste n’a pas manqué d’attaques. Mais c’est sur Twitter que les internautes ont pu observer le plus gros coup bas.

Ainsi, le Parti conservateur est accusé d’avoir induit l’opinion publique britannique en erreur en modifiant un de ses comptes pour lui donner les apparences d’un compte de vérification des faits. Rebaptisé « FactCheckUK », le compte du service de presse du QG de campagne du Parti conservateur a également changé sa photo de profil le temps du débat, semant le doute Outre-Manche. « Twitter s’implique pour que puisse se tenir un débat sain pendant la campagne électorale britannique. Nous avons au niveau international des règles en place qui interdisent des comportements de nature à tromper les gens, y compris avec des comptes certifiés », a déclaré selon La Figaro un porte-parole du réseau social, évoquant son mécanisme mis en place pour assurer l’authenticité de certains comptes et réduire ainsi le risque de manipulation et d’usurpation d’identité. « Toute nouvelle tentative visant à tromper les gens en modifiant des informations de profil certifié, à la manière de ce qui a été fait pendant le débat pour les élections au Royaume-Uni, entraînera des mesures correctives », a ajouté le porte-parole.

Lire aussi > Les anti-Johnson ont trouvé leur nouvelle insulte préférée (et internet s’emballe)

Durant le débat, le compte rebaptisé des Conservateurs a commenté les déclarations du ched de l’opposition Jeremy Corbyn, annonçant également que Boris Johnson était le grand gagnant de la soirée. Un sondage réalisé par YouGov juste après le débat télévisé plaçait pourtant les deux adversaires au coude-à-coude (51% pour Johnson contre 49% pour Corbyn).

Une pratique vivement dénoncée par l’opposition. « La tentative ridicule des Conservateurs de duper celles et ceux qui regardent le débat en renommant leur compte Twitter montre que vous ne pouvez pas croire un traître mot de ce qu’ils racontent », a déclaré le Parti travailliste. Le député travailliste David Lammy a estimé que cette affaire soulignait « le mépris » du parti Conservateur et du gouvernement « pour la vérité ». Le porte-parole du parti Libéral-démocrate, Tom Brake, a quant à lui dénoncé une manoeuvre « sortie tout droit du manuel de Donald Trump ou de Vladimir Poutine », assurant que « le pays méritait mieux ».

Le président du groupe de pilotage du Parlement européen sur le Brexit Guy Verhofstadt a également qualifié la manoeuvre de « dystopique ». « Il est inapproprié et trompeur pour le service de presse conservateur de renommer son compte Twitter ‘factcheckUK’ au cours de ce débat. Ne le confondez pas avec un service indépendant de vérification des faits comme @FullFact, @FactCheck ou @FactCheckNI« , avait averti durant la soirée l’organisation indépendante de fact-checking dans le domaine politique Full fact, indique The Independent.

La défense des Conservateurs

Le président du Parti conservateur, James Cleverly, s’est défendu de toute manipulation, soulignant que la définition du compte précisait bien son affiliation à l’équipe de campagne de Boris Johnson. Invitée sur le plateau de la BBC, le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, un des poids lourds du parti, a soutenu qu’il s’agissait de réfuter en temps réel les « absurdités » proférées selon lui par l’opposition travailliste. Selon lui, « personne regardant le compte plus d’une fraction de seconde ne peut être trompé ».

 

CIM Internet