Paris Match Belgique

Benoît Hamon est en tête de la primaire de la gauche

©Belga | © Benoit Hamon AFP PHOTO / PASCAL PAVANI

Politique

1,5 million à 2 millions de Français ont choisi Benoît Hamon et Manuel Valls pour s’affronter au second tour de la primaire de la gauche. Arnaud Montebourg, grand perdant de la soirée, s’est rallié à Benoît Hamon et appelle au rassemblement des gauches.

Sur plus de la moitié des suffrages exprimés, c’est Benoît Hamon avec 36% qui précède Manuel Valls crédité de 31%. Benoît Hamon a donc réalisé une « Fillonnade » comme les derniers sondages le laissaient croire.  Arnaud Montebourg pointe à  17% et c’est une déception pour l’ex-ministre. Tous les autres ne dépassent pas les 6%.

Si les résultats sont à prendre en considération, c’est surtout la faible participation qui sera la star de ce soir. Avec moins de 2 millions, c’est un relatif échec pour la gauche qui avançait divisée lors de cette primaire. Si Benoît Hamon, un des frondeurs de la gauche et porteur de nouvelles idées, semble bien parti pour remporter la semaine prochaine le second tour grâce au probable report des voix des électeurs d’Arnaud Montebourg, c’est surtout le sentiment que le parti socialiste français va se déchirer entre les sociaux-libéraux incarnés par Manuel Valls et qui pourront tentés par Emmanuel Macron et les « gens de gauche » qui voient face à eux la montage Mélenchon se dresser face à eux.

Quelle sera donc la marge de manoeuvre du candidat socialiste, quel qu’il soit, qui ne dépasse actuellement ,dans aucun scénario, les 10% lors du premier tour de l’élection présidentielle en mai 2017 ? Et quelles seront les personnalités socialistes qui pourraient être tentés de rejoindre Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon selon les sensibilités?

Comme l’a souligné le grand perdant de la soirée, Arnaud Montebourg, c’est plus de 55% des électeurs du jour qui ont rejeté clairement et fermement le bilan du quinquennat incarné par François Hollande et Manuel Valls. Arnaud Montebourg a appelé à l’avénement d’une sixième république française et à voter  pour Benoît Hamon.

Benoît Hamon s’est en tout cas exprimé pour une remobilisation de la gauche autour d’un nouveau projet solidaire et écologique.

Manuel Valls, second avec 31%, a rappelé que rien n’était joué pour le second tour.Il a affirmé être heureux de pouvoir se confronter à Benoît Hamon pour pouvoir défendre sa vision du futur. Il a tapé sur son concurrent en jugeant ses propositions irréalistes. Il a précisé que Benoît Hamon candidat à la présidentielle, ce serait la défaite assurée tandis que lui pourrait être une « victoire possible ». Il a rappelé son attachement à l’Europe et a endossé le costume d’un homme d’état expérimenté et sûr de lui dans un contexte mondial difficile. Pour lui, ce n’est pas seulement 7l’avenir du parti socialiste qui est en jeu mais surtout celui de la gauche qui peut gouverner. Et de rappeler qu’avec Benoît Hamon c’est la défaite assurée en mai 2017.

La gauche elle est belle et grande quand son destin se confond avec celui de la France.

 

CAPTURE D’ECRAN PHOTO Alexandre MARCHI. –
CIM Internet