Paris Match Belgique

En pleine campagne, Biden s’attaque à la famille de Trump pour défendre son fils

Joe Biden devant son bus de campagne

Joe Biden. | © SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Politique

En tête des sondages, Joe Biden multiplie les attaques directes contre Donald Trump.

Après avoir utilisé les moqueries supposées de Trudeau envers Trump dans une vidéo de campagne, Joe Biden vise à nouveau l’actuel président américain, et sa famille. Le candidat à la primaire démocrate a affirmé que, contrairement aux enfants de Donald Trump, les membres de sa famille ne feraient pas d’affaires à l’étranger s’il est élu président des États-Unis l’an prochain. « Ils ne feront aucune affaire dans aucune entreprise étrangère à cause de ce qui est arrivé à cette administration », a déclaré Joe Biden lors d’une interview sur la chaîne câblée HBO dimanche. « Personne ne cherchera des brevets pour des trucs venant de Chine, personne ne s’engagera dans ce type de chose ». « Si vous voulez parler de problèmes, parlons de la famille de Trump », a-t-il poursuivi.

Après l’élection de son père comme président, Ivanka Trump, qui occupe une place de conseillère à la Maison Blanche, a déposé des marques pour sa ligne d’accessoires de mode, qu’elle a ensuite abandonnée.

Lire aussi > La nouvelle attaque de Donald Trump contre Joe Biden

Joe Biden et son fils Hunter

L’interview de Joe Biden, qui a abordé de nombreux sujets, fait partie d’un plan média du candidat de 77 ans, qui tente de conforter sa place en tête des sondages parmi les candidats démocrates. L’ancien vice-président de Barack Obama a toutefois défendu le travail de son fils Hunter, qui a siégé à la direction d’une entreprise gazière en Ukraine (Burisma), un sujet sur lequel les républicains ne manquent pas de le critiquer.

L’ancien vice-président a avoué qu’il avait un temps ignoré quelles y étaient les responsabilités de son fils. « Je ne sais pas ce qu’il faisait. Je sais qu’il faisait partie du conseil d’administration. J’ai appris qu’il faisait partie du conseil d’administration après coup, et c’est tout », a-t-il expliqué. Interrogé pour savoir s’il voulait en savoir plus, l’ancien vice-président a répondu : « Non, parce que j’ai confiance en mon fils ». « Vous savez qu’il n’y a pas la plus petite preuve qu’il ait fait quoi que ce soit de mal. Vous savez cela », a insisté un Joe Biden combatif.

Les démocrates accusent Donald Trump d’avoir lié une aide militaire américaine et une visite à la Maison Blanche pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky au fait que Kiev ouvre une enquête sur Joe Biden et son fils Hunter.

Avec Belga

CIM Internet