Paris Match Belgique

Emmanuel Macron veut être « le président du peuple de France »

Emmanuel Macron avant son discours du premier tour de la présidentielle. | © BELGA/PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Politique

En tête des estimations lors du premier tour de la présidentielle française, le candidat d’En Marche ! a délivré un long discours, dimanche soir, à son QG, Porte de Versailles.

 

Sous les « Macron président, Macron président » et accompagné de son épouse Brigitte qu’il a embrassée avant son discours, le candidat d’En Marche ! s’est longuement adressé à ses soutiens lors d’un discours rassembleur. « Le peuple de France s’est exprimé (…) il a répondu de la plus belle manière en allant voter massivement. Il a décidé de me porter en tête du premier tour de ce scrutin. Je mesure l’honneur et la responsabilité qui me revient », a-t-il tout d’abord déclaré, avant de citer tous les autres candidats, à l’exception de Marine Le Pen.

Lire aussi > Présidentielle française : ces politiques qui appelent à voter Emmanuel Macron

« Je remercie Benoît Hamon et François Fillon d’avoir appelé à voter en ma faveur », a-t-il continué, avant de remercier ceux qui l’ont accompagnés depuis la création de son parti En Marche !. « En une année, nous avons changé le visage de la politique française. (…) Depuis un an, partout en France, vous avez pris votre part du destin national (…) », a-t-il ajouté, évoquant les jours et les nuits passés. « Ne renoncez jamais, n’oubliez jamais ces mois, restez les courageux que vous êtes. Je ne serai jamais loin de vous », a-t-il conclu sur cette partie du discours.

Vous êtes ce visage du renouveau.

Emmanuel Macron a ensuite repris les grands thèmes de sa campagne : « Je souhaite, dans quinze jours, devenir votre président, le président de tout le peuple de France, des patriotes face à la menace des nationalistes, un président qui protège, qui transforme et qui construit, qui permet à ceux qui veulent innover de le faire et plus vite, qui aide ceux qui ont moins, à travers l’école, la santé, le travail, la solidarité ».

Lire aussi > Face aux résultats du premier tour de la présidentielle, la colère des mouvements anti-fascistes

Le candidat d’En Marche ! veut « rompre jusqu’au bout avec le système ». « Le défi est d’ouvrir une nouvelle page de notre vie politique, c’est cela notre défi. C’est pourquoi, mes chers compatriotes, je veux construire une majorité. Je ne demanderai pas à ceux qui me rejoignent d’où ils viennent. Mes chers concitoyens, vous l’avez fait, vous nous avez porté, vous êtes ce visage du renouveau, vous êtes ce visage de l’espoir français, celui que dans quinze jours, je veux faire gagner ».

CIM Internet