Paris Match Belgique

Quand Trump accusait Obama de vouloir attaquer l’Iran pour être réélu [VIDÉO]

Barack Obama et Donald Trump

Barack Obama et Donald Trump, le 20 janvier 2017. | © Brendan Smialowski / AFP

Politique

Le commentaire de Donald Trump n’a pas bien vieilli.

En 2011, Donald Trump n’était pas encore engagé en politique, mais le futur président des États-Unis prenait déjà plaisir à commenter l’actualité. À l’époque, le milliardaire accusait Barack Obama de vouloir commencer une guerre avec l’Iran pour être réélu. Huit ans plus tard, il a ordonné dans la nuit de jeudi à vendredi le bombardement à Bagdad, tuant le haut général iranien Qassem Soleimani.

« Notre président va déclencher une guerre avec l’Iran parce qu’il n’a absolument aucune capacité de négocier. Il est faible et inefficace », prédisait Trump à propos d’Obama en 2011, comme le montre une vidéo de Now This. « Nous avons un réel problème à la Maison Blanche. Je pense qu’il attaquera l’Iran, quelque temps avant l’élection, parce qu’il pense que c’est le seul moyen pour être réélu. »

À l’époque, Donald Trump avait également lancé ses prédictions dans une série de tweets. « Pour être réélu, Barack Obama déclenchera une guerre avec l’Iran », écrivait-il en 2011. « Soyez prudents les Républicains ! » avertissait-il un an plus tard.

En septembre 2013, celui qui était encore présentateur de l’émission de téléréalité « The Apprentice » persistait : « Je prédis que le Président Obama va à un moment attaquer l’Iran pour se sauver la face ! » Puis, deux mois plus tard : « Souvenez-vous que j’ai prédit il y a longtemps que le Président Obama attaquera l’Iran à cause de son incapacité à négocier correctement – pas qualifié ! »

La vidéo de Donald Trump est réapparue dans l’actualité, après l’attaque menée par les États-Unis contre un convoi du Hachd al-Chaabi, puissante coalition de paramilitaires majoritairement pro-Iran désormais intégrés à l’Etat irakien.Cette dernière attaque représente un tournant majeur pour toute la région et inquiète la scène internationale. Sur Twitter, le hashtag #WorldWarIII est devenu tendance.

Pris en étau entre ses alliés américain et iranien depuis des années, l’Irak a été ces dernières semaines le théâtre d’une escalade qui menace de faire du pays un terrain d’affrontement interposé pour les deux puissances agissantes sur son sol.

CIM Internet