Paris Match Belgique

Les meilleurs tweets du débat Le Pen-Macron

Le Pen accuse et sort ses fiches, Macron dit poudre de perlimpinpin : Résumé du débat en tweets. | © AFP

Politique

Le débat télévisé entre les deux finalistes de la présidentielle française, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, ressemblait davantage à un duel sur un ring qu’une discussion politique. Parfois inaudible, souvent brutal. Retour sur cet affrontement, vu par Twitter.

Plus de 6 téléspectateurs sur 10 ont jugé Emmanuel Macron plus convaincant que Marine Le Pen, rapporte Belga à l’issue du débat télévisé qui opposait les deux finalistes. Une tendance qui ne met pas tout le monde d’accord contrairement à l’absence des deux journalistes qui animaient le débat et leur incapacité à faire taire les deux candidats.

Lire aussi : En vidéo : Les moments forts du débat présidentiel français entre Le Pen et Macron

Près de 16,5 millions de téléspectateurs ont suivi le débat sur l’ensemble des chaînes qui le diffusaient mercredi soir, selon les chiffres de Médiamétrie. Un score inférieur à celui des derniers débats des élections de 2007 et 2012. Quant au fond, le niveau n’était pas très élevé non plus : Le Figaro parle d’un « débat d’entre deux tours d’une brutalité inédite qui a souvent manqué de hauteur et sans parvenir à instaurer un dialogue à la hauteur de l’enjeu ». « Jamais un débat de l’entre-deux-tour n’aura été aussi vif », écrit en Une Le Parisien, pour qui « pour le fond des programmes, on reste sur sa faim ». Mais Twitter s’est réjoui de cette brutalié et de ces punchlines à gogo.

Lire aussi : Sondage présidentielle française : avant le débat, Macron favori

Lors de ce débat, les Insoumis n’ont pas oublié de faire un clin d’oeil à Jean-Luc Mélenchon.

Entre les deux finalistes, Twitter a choisi sa cible : ce sera Marine Le Pen. La candidate du Front National n’a pas hésité à attaquer à maintes reprises le candidat d’En Marche!, accompagnée de ses fiches. Le Pen n’a d’ailleurs pas appris de ses erreurs : ne jamais montrer une feuille à la télévision. Au premier débat déjà, elle en avait payé les frais.

Lire aussi : « Dis-le comme Marine » : un graphiste liégeois parodie la candidate FN

Marine Le Pen a également proféré de nombreuses intox, 19 selon Le Monde. Sur sa confusion entre SFR et General Electric, les internautes ont réagi tout comme son adversaire. « Je n’étais pas ministre quand SFR a été vendu. SFR était la propriété d’un groupe privé, Vivendi, et nous sommes dans un pays où la propriété privée est respectée. Ne dites pas de bêtises. Je connais un peu les dossiers et manifestement, vous ne parlez pas du même sujet. Vous parlez d’Alstom et de General Electric. Vous confondez les dossiers », a affirmé Emmanuel macron alors que Marine Le Pen lui reprochait d’être « aux mains de l’Europe » et de faire le jeu des grands groupes face aux PME.

Mais c’est sur la sortie de l’Euro, question sur laquelle elle est restée vague pendant longtemps, que les internautes ont le plus réagi. Marine Le Pen souhaite en effet la création de deux monnaies. L’euro, « la monnaie des banquiers », serait laissée aux entreprises, alors qu’une autre monnaie serait utilisée pour les échanges entre particuliers.

CIM Internet