Paris Match Belgique

En chaque Belge sommeille un électeur français

Vidéo Politique

À l’approche du duel final en France entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les murs Facebook des Belges débordent d’avis et de conseils à l’égard des « amis français ». Au point d’en irriter ouvertement certains. Cela n’empêche pas le citoyen belge d’exprimer son ressenti face aux deux candidats et aux projets qu’ils portent. Rencontre(s).

Mercredi soir, près de 500 000 téléspectateurs ont regardé en Belgique le dernier débat de la campagne électorale française. Face au pugilat télévisuel, les Belges ont critiqué, conseillé, villipendé sur Facebook ou Twitter. Mais le débat se déplace aussi dans la rue où il ne faut pas insister pour que chacun exprime son « vote français » avec en toile de fond une inquiétude quasi générale : « une trumpisation » de la France.

©Belga

La radicale

Marine Le Pen ? Quand on pose la question, les avis sont généralement opposés à la candidate du FN. Matthieu est d’origine africaine. Pour lui, Marine Le Pen représente la haine, le racisme et ne voit que le négatif en France. Paul est conservateur du Musée de l’Armée et pour lui, Marine, c’est non. « Elle ne correspond pas du tout à ce que j’espère comme avenir. Je suis de tout cœur avec Emmanuel Macron » assure-t-il.

Lire aussi > Ces Africains qui votent Marine Le Pen

©Belga

Wendy, institutrice primaire, nous explique « Je pense que Marine Le Pen est une candidate populiste. De plus en plus de gens sont extrêmes. C’est dommage mais ce n’est pas seulement en France : on est dans une crise, et les gens dans une crise votent de plus en plus extrême », conclut-elle.

Le financier

Si Marine Le Pen ne plait que peu, Emmanuel Macron est loin de plaire à la majorité. « Lui ou un autre, ça me rappelle un peu les élections américaines. Il n’y a plus de  grands hommes ou grandes femmes dirigeantes pour le moment », confie Gérald.

Lire aussi > Les meilleurs tweets du débat Le Pen-Macron

Réginald et Alexandre, deux étudiants nous donnent leur vision : « Emmanuel Macron, je ne connais pas très bien son programme. Tout ce que je sais c’est que c’est le moins pire des deux, c’est ça le problème »affirme Reginald. « C’est dommage, maintenant c’est un peu cette impression de ne plus voter pour celui qu’on a envie de voir, mais d’éliminer le moins pire des deux. C’est pas vraiment comme ça que la démocratie est censée fonctionner », réplique Alexandre.

©Belga

Et l’Europe ?

Pour les Belges, l’avenir de l’Europe est une question essentielle. Quid si Marine gagne ? « Beaucoup d’incertitudes. Je ne dirais pas qu’avec Marine Le Pen la France quitterait l’Europe, parce que c’est aussi une question de referendum et de négociations. Mais il y aura de l’incertitude comme les Britanniques avec le Brexit », développe Florian, jeune papa originaire d’Allemagne. « Mais je reste optimiste : les populistes, s’ils arrivent au pouvoir, seront confrontés à la réalité et leurs arguments, leurs promesses, seront démontés », renchérit-il. Pour Wendy, institutrice néerlandophone, la réponse est claire : « Frexit ! Je crains que ça puisse être une option », justifie la jeune femme.

CIM Internet