Paris Match Belgique

Hillary Clinton tacle la gestion de la crise du Coronavirus par Trump en un tweet bien placé

Trump et Hillary Clinton sur la crise du Coronavirus

Trump et Clinton, toujours opposés. | © AFP

Politique

Les États-Unis sont devenu le 3e pays le plus touché par le virus.

 

Alors que le pays a fermé ses frontières avec l’Europe il y a déjà plusieurs semaines, les cas de coronavirus ne cessent d’augmenter à tel point que les États-Unis sont devenu le 3e pays le plus touché par le virus avec 700 morts et plus de 53 000 cas officiellement déclarés ce mardi après-midi, d’après l’AFP citant le comptage de l’université Johns Hopkins, qui fait référence. Pourtant, le président américain n’a cessé de répéter qu’il ne fallait pas que le confinement ait un impact trop négatif sur l’économie du pays et prônait un retour au travail à la mi-avril pour une partie du pays, « en respectant les distanciations sociales ». « Nous ne pouvons pas laisser le remède être pire que le problème lui-même », a-t-il martelé.

« Il faut retourner au travail, beaucoup plus tôt que les gens ne le pensent », a insisté le président américain sur Fox News, tout en continuant à comparer le covid-19 à une simple grippe et en soulignant que cette dernière faisait bien plus de morts chaque année.

Lire aussi > « Chinese virus » : Le (gros) détail raciste capté dans les notes de Trump

Des remarques qui n’ont pas manqué de faire réagir l’ex-Secrétaire d’État, Hillary Clinton qui a marqué sa désapprobation dans un tweet bien senti, mais un peu gratuit. « S’il vous plaît, ne prenez pas au sérieux l’avis médical d’un homme qui a observé une éclipse solaire directement », a-t-elle commenté sur les réseaux sociaux.

Elle fait référence à l’éclipse partielle de soleil qui s’est déroulée en août 2017 et que la famille Trump avait observée depuis le balcon de la Maison Blanche. Ce jour-là, le président américain s’était risqué à regardé le soleil sans protection pour ses yeux, dans un premier temps. Et les photographes n’avaient pas manqué d’immortaliser le moment qui avait beaucoup fait réagir.

Eclipse solaire trump
Trump, au balcon de la Maison Blanche, lors de l’éclipse solaire partielle le 21 août 2017. ©Belga/AFP

L’OMS met les États-Unis en garde

Malgré les promesses du président américain de rouvrir le pays partiellement pour Pâques, l’épidémie est loin d’être maîtrisée aux États-Unis. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a d’ailleurs prévenu mardi qu’ils pourraient bientôt dépasser l’Europe et devenir le nouvel épicentre mondial de la pandémie. « Nous constatons une très forte accélération du nombre de cas aux États-Unis », a expliqué une porte-parole de l’OMS à l’AFP.

Rien que dans l’État de New York, le gouverneur, Andrew Cuomo, rapporte que « le taux de nouvelles infections double tous les trois jours ». Là-bas, l’épidémie pourrait atteindre son pic « d’ici quatorze à vingt et un jours », seulement. Les promesses de sortir le pays de la crise d’ici mi-avril semble donc plus que jamais illusoire.

Ce matin, le Sénat américain et la Maison Blanche sont convenus d’un accord pour un plan de relance massif de l’économie à hauteur de 2 000 milliards de dollars (1 850 milliards d’euros). Le but : minimiser les effets de la crise du coronavirus sur l’économie du pays. Il prévoit notamment des aides financières pour les Américains ou encore des crédits pour les chômeurs ou les hôpitaux. Il sera voté ce mercredi 25 mars avant d’être soumis à la Chambre des représentants.

CIM Internet